Contrat « vert » : un nouvel engagement pour les renouvelables en France - L'EnerGeek Contrat « vert » : un nouvel engagement pour les renouvelables en France - L'EnerGeek

Contrat « vert » : un nouvel engagement pour les renouvelables en France

Parc éolienSi la France accuse toujours à ce jour un léger retard, par rapport à d’autres pays de l’Union européenne, pour atteindre sa cible de 23 % d’énergie verte d’ici à 2020, les nouvelles ambitions affichées tant par le gouvernement que par le groupe EDF sont des plus rassurantes. L’énergéticien français, déjà leader européen des renouvelables, entend en effet investir massivement dans ces moyens de production, et propose depuis peu des offres de fourniture d’électricité 100% renouvelable, aux professionnels notamment.

Des objectifs de développement revus à la hausse

La directive 2009/28/CE fixe à la France un objectif de 23 % d’énergie produite à partir de sources renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie à l’horizon 2020. Or, selon la troisième édition des chiffres clés des énergies renouvelables publiée en décembre dernier par le ministère de l’Ecologie, la part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie s’inscrit en léger retrait par rapport à la trajectoire prévue dans ce cadre. En 2014, elle s’établit à 14,6 %, à comparer aux 16 % prévus par la trajectoire.

Pour remédier à ce léger retard, la ministre, Ségolène Royal, a dévoilé les nouvelles ambitions du gouvernement en la matière et détaillé les appels d’offres à venir. Plusieurs d’entre eux ont déjà été planifiés jusqu’en 2019, notamment pour le solaire, la biomasse, la méthanisation et les petites installations hydroélectriques. Pour ce qui est de l’éolien en mer, le lancement d’un troisième appel d’offres est prévu au troisième trimestre 2017.

De son côté, le groupe EDF, en tant que premier énergéticien français, a lui aussi un rôle central à jouer dans le développement d’un mix énergétique plus durable et entend participer activement à l’effort national. Sa nouvelle stratégie baptisée « CAP 2030 » prévoit notamment le doublement de son parc d’énergies renouvelables d’ici à 2030, passant ainsi de 28 GW à plus de 50 GW.

Un « contrat énergie renouvelable » à destination des professionnels

Pour cela, l’électricien français propose depuis le mois de décembre dernier des offres de fourniture d’électricité entièrement vertes à destination des particuliers et des professionnels, désireux de bénéficier d’une électricité renouvelable garantie et de participer concrètement au financement des énergies renouvelables en France.

Dans les faits, la nouvelle offre EDF assure aux clients – particuliers ou professionnels donc – via son « contrat énergie renouvelable » qu’une quantité d’électricité d’origine renouvelable équivalente à leur consommation sera bien injectée sur le réseau électrique. Une action certifiée par le « mécanisme des garanties d’origine » qui permet une meilleure traçabilité de l’électricité verte injectée dans le réseau. EDF allouera en effet 1 euro pour chaque MWh facturé au financement de projets de recherche sur les énergies renouvelables ou de construction de nouvelles unités de production d’électricité d’origine renouvelable en France.

Comptabilisant plus de 25 millions de clients potentiels, pour les seuls particuliers, le groupe, qui commercialisait déjà 13,6 % d’électricité issue de sources d’énergie renouvelable en 2014, espère ainsi promouvoir les filières renouvelables, et accroître significativement sa production dans les années à venir. EDF prévoit notamment d’installer plus de 5 GW de puissance solaire et éolienne supplémentaires sur le territoire national à moyen terme.

Rédigé par : jacques-mirat

lun 6 Jan 2014
La plupart des barrages hydroélectriques n’ont pas vocation à écrêter une crue. Toutefois les barrages de retenue peuvent, dans certaines circonstances, permettre de limiter l’impact d’une crue. En effet, si le lac de retenue n’est pas rempli jusqu’à son niveau…
mer 19 Nov 2014
La Chine, qui est déjà le pays qui émet dans le monde le plus de CO2 devrait voir encore ses émissions s'accroître d’un tiers dans les prochaines années pour atteindre un pic en 2030 par rapport à leur niveau de 2010,…
jeu 9 Jan 2014
François Brottes, le président de la commission des Affaires économiques à l’Assemblée, a indiqué mercredi que le gouvernement préciserait sa politique concernant l’ouverture à la concurrence des barrages hydroélectriques d’ici un mois. « Je ne veux pas dire quoi que ce…
ven 12 Avr 2013
L’instauration d’un bonus-malus sur les factures de gaz et d’électricité a été rejetée par le Conseil constitutionnel, jeudi 11 avril, pour cause d’atteinte au « principe d’égalité devant les charges publics ». Saisi par les parlementaires de l’UMP, le Conseil constitutionnel a…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *