Centrale thermique de Fuzhou : un modèle de coopération industrielle - L'EnerGeek

Centrale thermique de Fuzhou : un modèle de coopération industrielle

Sans titre1

Avec 6 mois d’avance sur le planning initial, la 1ère tranche de la centrale thermique de Fuzhou, en Chine, a été mise en service industriel le 29 décembre 2015. Un record mondial de rapidité pour ce type de construction.

EDF a été partenaire de la construction de cette centrale dont le chantier a commencé en 2014. L’énergéticien français s’est associé à China Datang Corporation (CDT) au sein d’une coentreprise, dont le but était de construire et d’exploiter une centrale thermique « supercritique » de 2000 MW – deux unités de 1000 MW chacune. Une technologie qui permet non seulement un meilleur rendement, mais qui est aussi beaucoup plus respectueuse de l’environnement, avec une réduction sensible des émissions polluantes.

C’est la première fois qu’EDF développe un outil de ce type, dans un pays qui fait désormais de la réduction des émissions de CO2 un axe prioritaire. Pour EDF, il s’agissait de participer à un projet lui permettant de se « maintenir et même d’accroître » ses compétences « dans un domaine de dernière génération ». Ce développement s’inscrit également dans la démarche de transition énergétique engagée par EDF. Cette démarche vise à investir uniquement dans les projets utilisant les meilleures technologies émettant un plus faible volume de CO2, en remplacement d’anciennes installations très polluantes. La centrale de Fuzhou, du fait de son très haut rendement, participe de manière importante à l’amélioration du bilan carbone.

La première tranche de la centrale de Fuzhou représente une prouesse industrielle, détenant le record mondial de la durée de construction la plus courte, pour une unité de production thermique à haut rendement : 22 mois et 6 jours. La complémentarité entre les équipes a porté ses fruits dans la joint-venture EDF/Datang ; cinq salariés d’EDF occupent des postes de management et dix participent à la supervision du chantier. Les échanges d’expertise entre les équipes franco-chinoises, sur des méthodes d’ingénierie, de réalisation et d’essais ont fortement contribué au succès.

 La dernière étape du projet est attendue pour la fin du mois de mars 2016, avec la mise en service de la seconde unité de la centrale.

Rédigé par : jacques-mirat

lun 1 Mai 2017
Victime de coupures de plus en plus fréquentes et d'une hausse des prix sur le marché national du gaz, l'Australie a annoncé jeudi 27 avril 2017 son intention d'imposer aux compagnies gazières une limitation des exportations. L'objectif du gouvernement est…
mer 12 Mar 2014
Les gendarmes italiens ont mis sous scellés une partie des installations d’une centrale thermique du nord du pays, jugée trop polluante. Le 11 mars, le procureur de Savone a décidé l’arrêt de l'activité des tranches charbon (2X330 MW), pour mise…
lun 17 Oct 2016
En 2015, la croissance du PIB mondial n’a pas été synonyme de hausse de l’intensité énergétique. Dans son dernier rapport, l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE) explique en effet que la croissance économique mondiale a eu besoin de moins d’énergie pour…
D’après le rapport annuel de l'Agence des participations de l’État, publié jeudi 27 octobre, les entreprises dont l’État est actionnaire ont rapporté 3,9 milliards d’euros de dividendes en 2015, deux énergéticiens se classant parmi les 5 premiers contributeurs. (suite…)

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *