Avis favorables pour l'éolien offshore d'EDF - L'EnerGeek Avis favorables pour l'éolien offshore d'EDF - L'EnerGeek

Avis favorables pour l’éolien offshore d’EDF

eolienne_offshoreLes trois projets de parc éolien en mer d’EDF viennent d’obtenir un avis favorable des commissions d’enquêtes publiques. Ces installations permettront de favoriser le dynamisme économique des territoires, tout en réduisant leur empreinte environnementale.

Seulement quelques jours après la publication du décret n° 2016-9 qui permet de « poursuivre la mise en place d’un régime favorable aux projets d’énergies renouvelables en mer », les trois projets de parc éolien en mer confiés à EDF ont obtenu un avis favorable des commissions d’enquêtes publiques. Au large de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), de Courseulles-sur-mer (Calvados) et de Fécamp (Seine-Maritime), 238 éoliennes pourront donc être installées afin de produire 1428 MW d’énergie propre.

En plus de couvrir la consommation électrique annuelle moyenne de 2,1 millions d’habitants, ces installations rapporteront plusieurs millions d’euros chaque année au titre des retombées fiscales. Pour le maire d’Ouistreham, Romain Bail, « il s’agit [aussi] d’un peu plus de 3000 emplois sur la filière dans la région ». Le Syndicat des Energies Renouvelables souligne que la France s’est fixée pour objectif d’atteindre les 6000 MW de puissance installée en 2020 et que pour l’instant 4 autres sites sont concernés : Saint-Brieuc, Le Tréport, Iles d’Yeu et Noirmoutier.


Parc éolien offshore de Courseulles: feu vert de la commision d’enquête publique

Rédigé par : jacques-mirat

ven 23 Déc 2016
La ministre de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer Ségolène Royal était à Tourouvre dans l'Orne ce jeudi 22 décembre pour inaugurer la première route solaire du monde. Une technologie prometteuse dont la ministre souhaiterait développer plus de 1000…
mer 3 Déc 2014
L'entreprise néerlandaise REDstack BV a annoncé, mercredi 26 novembre, l'ouverture d'un centre d'essai "Blue Energy", nom de baptême d'une nouvelle source d'énergie renouvelable, l'énergie osmotique. Cette usine prototype est située aux Pays-Bas, sur la digue d'Afsluitdijk qui sépare la mer…
mer 9 Jan 2013
La ministre de l’Energie et du développement durable Delphine Batho vient d’annoncer le lancement du second appel d’offres sur l’éolien offshore français. Il concerne l’installation d’une puissance de 1.000 MW sur deux sites : au large du Tréport, en Haute-Normandie, et…
jeu 29 Sep 2016
Plusieurs parlementaires de la Confédération helvétique s’opposent à la stratégie énergétique 2050. Alors que le projet fera l’objet d’un vote à la fin de la semaine, la plateforme Alliance Energie propose déjà d’organiser une consultation populaire. (suite…)

COMMENTAIRES

  • Pour être plus précis, il ne faudrait pas oublier les deux partenaires d’EDF (Dong et wpd) qui financent également ces projets !

    Répondre
  • Et le facteur de charge ? 24 % en moyenne. IL faudrait en parler ainsi que le coût du KWh : 22 cts . Pas mal ? Prix de gros du KWh : 3,5 cts. A méditer !

    Répondre
  • P rojets largement subventionnés par les contribuables et les abonnés à l’éléctricité via la C.S.P.E. Cela en plus de tout le reste, cela ressemble à de la propagande en faveur de l’éolien. Tous les aspects négatifs sont ainsi gommés.

    Répondre
  • au moins , cela permet de régler le problème des nuisances des infrasons émis par toute machine tournante , par rapport aux éoliennes terrestres, en éloignant considérablement la source des riverains : » La seule mesure préventive vraiment efficace contre les infrasons consiste … à éloigner grandement la source d’infrasons  » : http://www.officiel-prevention.com/sante-hygiene-medecine-du-travail-sst/lutte-contre-le-bruit/detail_dossier_CHSCT.php?rub=37&ssrub=43&dossid=521

    Répondre
    • Faire de l’électricité à 22 cts le KWh alors que le prix de gros n’arrête pas de chûter pour cause de surcapacités de production (3,5,cts le KWh), c’est de l’inconscience. Le pays n’a pas besoin de cela. En plus cette énergie n’est pas pilotable, ce qui rechérit encore plus son coût pour la collectivité.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *