La Corse mise sur l'hydromaréthermie - L'EnerGeek La Corse mise sur l'hydromaréthermie - L'EnerGeek

La Corse mise sur l’hydromaréthermie

hydromaréthermieClassée parmi les énergies marines renouvelables, l’hydromaréthermie, ou « énergie thermique des mers », permet de créer de l’énergie grâce au différentiel de températures entre les eaux de surface et les eaux profondes. En Corse, cette invention est déjà utilisée et bénéficie du soutien de l’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie (ADEME).

Disponible 24 heures sur 24, l’énergie thermique des mers existe grâce aux rayons du soleil, ce qui explique sa forte présence sur l’île de beauté. Toutefois, si les centrales ETM sont peu émettrices de dioxyde de carbone par rapport à d’autres modes de production énergétique, son rendement maximum serait de 6,8% contre 40% pour une turbine à gaz.

Selon une étude de l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), elle pourrait néanmoins fournir la moitié de la consommation électrique mondiale à l’avenir. En France cependant, « le potentiel de production pourrait techniquement atteindre 1,4 TWh en 2020, soit [seulement] l’équivalent  de 0,3% de la consommation intérieure brute ».

En effet, bien que cette technologie soit actuellement exploitée en Corse avec le soutien de l’ADEME, son développement reste limité dans l’Hexagone. Et pour cause, elle est surtout intéressante pour les zones intertropicales, où « un gradient thermique d’au moins 20°C est disponible entre eaux profondes et de surface ».

Rédigé par : jacques-mirat

jeu 27 Mar 2014
Le chantier de la future usine de méthanisation Méthalandes a débuté récemment dans la commune d’Hagetmau dans les Landes. Conçue pour être la plus grande unité de méthanisation du territoire français, cette installation aura pour mission de produire de l’énergie…
ven 29 Juil 2016
EDF a publié ses résultats semestriels à la fin du mois de juin dernier, confirmant par la même occasion ses ambitions pour les énergies renouvelables. Le géant de l’énergie veut incarner la transition énergétique et confirme ainsi son rôle dans la stratégie française…
lun 6 Fév 2017
Si la France accuse toujours un léger retard sur ses objectifs 2020 en matière d'énergies renouvelables, l'Union européenne semble quant à elle plus à même de les respecter. Selon un rapport de la Commission européenne publié le 1er février dernier, la…
ven 25 Avr 2014
Le gouvernement britannique a validé ce mercredi 23 avril huit projets d’énergie renouvelable destinés à améliorer toujours plus la part des renouvelables dans la production d’électricité en Grande Bretagne. Selon les objectifs fixés, celle-ci devrait atteindre 30 % à l’horizon…

COMMENTAIRES

  • Monsieur MIRAT, bonjour,
    Merci de votre publication sur l’hydromaréthermie. Toutefois, quelques précisions : ce n’est pas la différence de température entre les eaux de surface et les eaux profondes qui est exploitée dans cette technologie mais l’effet de capteur thermique solaire de la surface de la mer par le biais d’échangeurs sondes. Cette particularité rend ce système de production d’énergie très peu dépendant de la température moyenne de surface.Son implantation peut donc être beaucoup plus largement répartie et ne se limite pas aux seules zones intertropicales.
    Autre précision : concernant les rendements, sur le démonstrateur en fonctionnement depuis bientôt 3 ans, les calculs productifs sont les suivants :
    Besoins thermiques à satisfaire: 113 MWh/an
    Taux de couverture : 100%
    Consommation totale chauffage, climatisation, ECS : 9 MWh/an
    Production en énergie extraite de la mer : 104 MWh/an
    Comme vous pouvez le constater, nous avons un taux de rendement bien supérieur aux 6,8% évoqué.
    Nous restons à votre disposition pour tout complément d’information
    Cordialement,
    Franck-Antoine PERETTI

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *