Nucléaire : la fusion à froid intéresse les investisseurs - L'EnerGeek

Nucléaire : la fusion à froid intéresse les investisseurs

fusionDepuis 1989, la fusion nucléaire à froid est considérée comme irréalisable par une grande partie de la communauté scientifique. Pourtant, depuis peu, d’importants investisseurs s’intéressent à cette technique. Si l’un des projets en cours venait à réussir, l’on pourrait alors compter sur une source d’énergie propre, sûre et pas chère.

Comme l’explique le journaliste d’Atlantico Pascal-Emmanuel Gobry, le principe de la fusion est assez simple à comprendre : « Lorsque des atomes sont fusionnés pour faire des gros atomes, ils dégagent de l’énergie ». En revanche, précise-t-il, réaliser une fusion à froid est beaucoup plus complexe.

En effet, si « on sait relativement bien faire de la fusion à chaud », elle « dégage tellement d’énergie qu’il est impossible de la maîtriser ». C’est pourquoi plusieurs chercheurs veulent désormais expérimenter une fusion à froid. En 1989, les scientifiques Stanley Pons et Martin Fleischmann avaient déjà affiché cette ambition sans succès probant, discréditant au passage la technique.

Seulement, aujourd’hui, le magazine Fortune indique que de nombreux investisseurs s’intéressent sérieusement à cette technologie. C’est notamment le cas de Peter Thiel, co-fondateur de PayPal et premier investisseur de Facebook, mais aussi de Paul Allen, co-fondateur de Microsoft ou encore de Jeff Bezos d’Amazon.

D’ailleurs, une véritable concurrence s’installe entre différentes start-ups telles qu’Industrial Heat, General Fusion, Tri­Alpha Energy ou Helion Energy, tandis que les travaux de l’ingénieur Andrea Rossi commencent à faire consensus.

Rédigé par : jacques-mirat

lun 13 Avr 2015
Pour reprendre les termes du Larousse,  la sérendipité désigne la capacité ou l'art de faire une découverte, scientifique notamment, par hasard. Dernière illustration en date : les travaux de l'équipe de chercheurs menée par le professeur Hongjie Dai. C'est en…
mar 24 Nov 2015
Aux Emirats arabes unis (EAU), la transition énergétique prend la forme d’investissements massifs dans les énergies bas carbone. Alors que les ressources pétrolières de l'Etat fédéral seront épuisées dans une cinquantaine d’années, la rente pétrolière est désormais orientée vers les…
ven 14 Juin 2013
Deux sondages publiés hier et réalisés par Harris Interactive pour la Fondation européenne pour le climat  montrent qu’il est urgent pour 85% des Français de mener une politique de transition énergétique. Pour 46 % des Français, l’enjeu numéro 1 de…
jeu 21 Mar 2013
Le barrage de Sarrans est un barrage hydroélectrique situé sur la commune de Brommat, dans le département de l’Aveyron. Mis en service en 1934, le barrage est la plus grande réserve d’eau de la vallée de la Truyère. Il s’agit…

COMMENTAIRES

  • On dirait bien que quelque chose se prépare , bousculant ( voire renversant ! ) au passage quelques certitudes et autres dogmes rationalistes !… Il a suffi de l’interview de Luc Montagnier pour que l’on s’aperçoive que « la mémoire de l’eau » , c’est sérieux !… çà aide, d’être soutenu par un puissant Prix Nobel !… ( Même si c’est trop tard pour son auteur, Jacques Benvéniste …. ) .

    Airbus serait aussi sur les rangs !…. C’est la Revanche des Magiciens !… Pourquoi pas ?…  » La vérité ne triomphe jamais, mais ses ennemis finissent par prendre leur retraite  » !… ( Nils Bohr ) Dans leur cas, Pons et Fleischmann avaient violé les lois de la Physique Quantique …. comme si on les connaissait, ces lois !… Alors que c’est une Physique de théories et faisant intervenir des mathématiques que presque personne ne peut plus maîtriser , sauf avec des supercalculateurs !… Et nos facétieux chercheurs avaient des résultats curieux quasiment au-dessus d’un évier de laboratoire !. Quelle humiliation !…

    Mais un jour, il faut ravaler sa fierté, vu que nécessité fait et que réside peut-être la solution aux problèmes d’énergie actuelle, avec un complexe militaro-industriel toujours puissant, mais vieillissant aussi et qui ne peut plus geler certains brevets ( surtout avec le réchauffement climatique !…..) et donc sera forcé d’investir, sous peine d’être vite « has been » ….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *