L'Australie cherche un centre pour les déchets nucléaires - L'EnerGeek

L’Australie cherche un centre pour les déchets nucléaires

AustraleLes déchets radioactifs du réacteur Hifar ont été rapatriés en Australie après avoir été retraités en France. Actuellement entreposés au complexe nucléaire de Lucas Heights qui appartient à l’Agence australienne des sciences et technologies nucléaires (ANSTO), un comité indépendant doit encore déterminer le site du futur centre national de stockage des déchets radioactifs.

En Australie, le réacteur Hifar a été mis en service en 1958 puis remplacé par le réacteur Opal en 2006/2007. Entre 1999 et 2004, l’Australie aura cependant confié ses déchets radioactifs à Areva pour qu’ils soient retraités sur le site de La Hague. Désormais vitrifiés, ils ont été rapatriés par bateau au port de Kembla.

Seulement, depuis plusieurs années, la question du stockage des déchets continue de faire débat sur l’île. Ainsi, une commission indépendante a été nommée par le gouvernement pour choisir le site du futur centre national de stockage des déchets radioactifs. Actuellement, ils sont conservés dans une annexe de l’ANSTO à Lucas Heights mais cette solution divise les experts.

Tandis que certains préconisent de conserver le combustible usagé sur ce site protégé, d’autres recommandent de « regrouper tous les déchets pour mieux les gérer »… Une fois ce débat tranché, l’Australie pourrait également accepter de récupérer des déchets venus de l’étranger. Selon Caroline Lafargue (ABC/Radio Australia),  « une commission royale d’enquête planche actuellement sur le sujet ».

Rédigé par : jacques-mirat

mer 25 Juin 2014
Alors que le dossier Alstom monopolisait l'actualité économique depuis déjà plusieurs mois, le gouvernement s'est finalement prononcé en faveur d'une alliance entre la société française Alstom spécialisée dans l'énergie et les transports et le conglomérat américano-canadien General Electric. Un accord…
jeu 4 Sep 2014
La Russie et l'Algérie ont signé le mercredi 3 septembre 2014 à Alger, un nouvel accord de coopération dans le domaine du nucléaire civil. Un partenariat censé promouvoir la recherche et l'exploitation nucléaire en Algérie et qui pourrait déboucher à…
jeu 25 Déc 2014
En proie à des difficultés d'approvisionnement électrique liées à l'arrêt imprévu de trois réacteurs, le nouveau gouvernement belge récemment constitué, a confirmé son engagement pour l'énergie nucléaire et la prolongation de dix années supplémentaires pour les réacteurs 1 et 2…
mar 19 Jan 2016
L'ancien ministre délégué à l'Industrie, Christian Pierret, actuellement président du think-tank Vista, revient sur le succès de la COP21. Selon lui, pour lutter efficacement contre le réchauffement climatique, il est temps d’arrêter d’opposer les énergies renouvelables et l’industrie du nucléaire.…

COMMENTAIRES

  • Le 4° generation LFR plombe liquide c’est par peu dechets:pour moi la solution pour 1-2-3° generation c’est traiter au plasma tres fort plus 8.000 ° le dechet vraimont nucleaire et totes les dechet dangeroux inclus eternit -abestum et radiologie medicale.On peut faire une accord Europe-Australia pour le traitment dechets mais sur le technologie plasma.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *