L'Australie cherche un centre pour les déchets nucléaires - L'EnerGeek

L’Australie cherche un centre pour les déchets nucléaires

AustraleLes déchets radioactifs du réacteur Hifar ont été rapatriés en Australie après avoir été retraités en France. Actuellement entreposés au complexe nucléaire de Lucas Heights qui appartient à l’Agence australienne des sciences et technologies nucléaires (ANSTO), un comité indépendant doit encore déterminer le site du futur centre national de stockage des déchets radioactifs.

En Australie, le réacteur Hifar a été mis en service en 1958 puis remplacé par le réacteur Opal en 2006/2007. Entre 1999 et 2004, l’Australie aura cependant confié ses déchets radioactifs à Areva pour qu’ils soient retraités sur le site de La Hague. Désormais vitrifiés, ils ont été rapatriés par bateau au port de Kembla.

Seulement, depuis plusieurs années, la question du stockage des déchets continue de faire débat sur l’île. Ainsi, une commission indépendante a été nommée par le gouvernement pour choisir le site du futur centre national de stockage des déchets radioactifs. Actuellement, ils sont conservés dans une annexe de l’ANSTO à Lucas Heights mais cette solution divise les experts.

Tandis que certains préconisent de conserver le combustible usagé sur ce site protégé, d’autres recommandent de « regrouper tous les déchets pour mieux les gérer »… Une fois ce débat tranché, l’Australie pourrait également accepter de récupérer des déchets venus de l’étranger. Selon Caroline Lafargue (ABC/Radio Australia),  « une commission royale d’enquête planche actuellement sur le sujet ».

Rédigé par : jacques-mirat

lun 15 Sep 2014
L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a confirmé dans un rapport publié le mardi 9 septembre 2014 une tendance à la hausse de la production d'uranium dans le monde et cela malgré le coup d'arrêt enregistré par la filière nucléaire…
mer 25 Fév 2015
La relecture du projet de loi sur la transition énergétique par les sénateurs français s'est achevée jeudi 19 février. Le volet nucléaire de ce texte prévoyait, conformément à la promesse de campagne de François Hollande, de réduire la part du…
lun 30 Nov 2015
Dans un sondage réalisé par l’institut d’étude Démoscope pour Swissnuclear, on apprend qu’une majorité de Suisses considèrent que l’énergie nucléaire est indispensable pour assurer leur approvisionnement en électricité. Tandis que les personnes interrogées ne veulent pas dépendre de l’étranger, elles refusent…
lun 26 Oct 2015
Comme annoncé par Jean-Bernard Lévy le 3 septembre denier, le nouveau calendrier adopté par l'énergéticien dans le cadre du chantier de l'EPR de Flamanville prévoit la mise en service de ce réacteur nouvelle génération pour le quatrième trimestre 2018. Un…

COMMENTAIRES

  • Le 4° generation LFR plombe liquide c’est par peu dechets:pour moi la solution pour 1-2-3° generation c’est traiter au plasma tres fort plus 8.000 ° le dechet vraimont nucleaire et totes les dechet dangeroux inclus eternit -abestum et radiologie medicale.On peut faire une accord Europe-Australia pour le traitment dechets mais sur le technologie plasma.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *