La Belgique veut continuer à exploiter ses réacteurs nucléaires - L'EnerGeek

La Belgique veut continuer à exploiter ses réacteurs nucléaires

ElectrabelLe Premier ministre belge, Charles Michel, et le PDG d’Engie, Gérard Mestrallet, sont tombés d’accord pour prolonger l’exploitation des réacteurs nucléaires jusqu’en 2025. Pour bénéficier de cette source d’énergie décarbonée, des investissements de modernisation et de sécurisation sur les réacteurs du plat pays sont nécessaires.Pour prolonger de dix ans l’exploitation des réacteurs Doel 1 et 2, ainsi que le réacteur Tihange 1, le gouvernement belge a annoncé des travaux estimés à 1,3 milliard d’euros. Selon la ministre de l’Energie, Marie-Christine Marghem, cette décision va permettre « d’éviter le black-out » en Belgique, où plusieurs centrales thermiques ont été arrêtées récemment.

Après avoir obtenu l’accord de l’autorité de sûreté nucléaire belge, Electrabel (filiale d’Engie) s’est entendue avec le gouvernement sur le prix de sa contribution. En 2016, l’énergéticien s’acquittera de 150 millions d’euros tandis que sa contribution annuelle est fixée à 34% de la marge de l’entreprise à partir de 2017. Elle sera ensuite revue tous les trois ans.

En conférence de presse, le PDG de l’énergéticien, M. Mestrallet, n’a pas caché sa satisfaction. En effet « la fiscalité était très fluctuante ces dernières années et avait atteint un niveau supérieur aux marges dégagées par l’activité » explique-t-il. Dans une interview à L’Usine Nouvelle, la directrice générale du groupe, Isabelle Kocher, a ainsi estimé que « les montants nécessaires à la prolongation des réacteurs ont du sens par rapport au coût de production de l’électricité ».

Rédigé par : jacques-mirat

mer 20 Jan 2016
Si le gouvernement américain a réaffirmé en 2015 ses ambitions de développement en matière d'énergies renouvelables, dans les secteurs éolien et solaire notamment, il n'entend pas pour autant se désengager du nucléaire, considérée outre-Atlantique comme une énergie bon marché et…
mar 20 Fév 2018
Selon une étude de l'Agence internationale de l'Energie atomique (AIEA), 164 réacteurs nucléaires ont déjà cessé leur activité à travers le monde (34 aux Etats-Unis, 30 au Royaume-Uni, 28 en Allemagne, 17 au Japon et 12 en France), et devront…
jeu 11 Déc 2014
Les grands groupes énergétiques français ne sont pas opposés à l'idée de s'impliquer dans le développement de l'énergie nucléaire en République Tchèque. C'est ce qu'a déclaré Manuel Valls, Premier ministre du gouvernement français, mardi 9 décembre au cours d'un forum…
mar 17 Fév 2015
La multinationale française Areva et le producteur d'électricité américain Exelon ont annoncé la signature d'un contrat, lundi 9 février. Cet accord va permettre à Exelon de prolonger la durée d'utilisation de certains composants de ses réacteurs nucléaires grâce à l'adoption…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *