La Belgique redémarre deux réacteurs nucléaires - L'EnerGeek La Belgique redémarre deux réacteurs nucléaires - L'EnerGeek

La Belgique redémarre deux réacteurs nucléaires

ElectrabelEn Belgique, l’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) a autorisé l’électricien Electrabel à redémarrer deux réacteurs nucléaires. Plusieurs experts internationaux ont pu effectivement lever les doutes quant à la sûreté de Doel 3 et Tihange 2.

Dans un rapport réalisé en 2009 par le groupe Gemix à la demande du ministre de l’énergie, Paul Magnette, le nucléaire a été confirmé comme un élément indispensable du mix énergétique idéal. En 2012, l’atome représentait ainsi 51,4% de la production d’électricité du Royaume.

Actuellement, le pays dispose de 2 centrales et de 7 réacteurs en activité. Néanmoins, par mesure de sécurité, l’AFCN avait demandé à Electrabel de fermer les réacteurs Doel 3 et Tihange 2, après avoir détecté la présence de microbulles d’hydrogène dans les cuves des installations.

Grâce à plusieurs études indépendantes, l’AFCN peut désormais assurer « que toutes les microbulles d’hydrogène présentes dans les cuves de Doel 3 et Tihange 2 ont été correctement détectées et dimensionnées et que leur présence n’a pas d’impact négatif sur la sûreté des deux réacteurs ».

Avec ces résultats, l’électricien a confié son intention de redémarrer directement ces deux unités. La manœuvre devrait prendre environ quatre semaines. Une bonne nouvelle pour Engie et sa filiale Electrabel : en effet, le groupe vivait « un cauchemar depuis 5 ans » selon le magazine Challenges.

Rédigé par : jacques-mirat

mer 10 Avr 2013
Mégawatt et mégawattheure sont des termes couramment utilisés dans le cadre de la production d’énergie. Très proches, ces deux mots désignent pourtant des réalités très différentes.   Le mégawatt (MW) est une unité de puissance qui désigne la capacité de…
lun 21 Déc 2015
En plein développement, les différentes techniques de captage ou de purification des émissions de gaz à effet de serre permettent déjà de réduire de manière significative la teneur en carbone des fumées industrielles. Une évolution positive mais encore insuffisante au…
lun 8 Fév 2016
Si la France accuse toujours à ce jour un léger retard, par rapport à d’autres pays de l’Union européenne, pour atteindre sa cible de 23 % d’énergie verte d’ici à 2020, les nouvelles ambitions affichées tant par le gouvernement que…
lun 12 Oct 2015
L’Agence Nationale de la Recherche a lancé en 2012 le programme DIESALG afin d’étudier de nouvelles souches de microalgue capables de générer une production industrielle et durable de biocarburant de 3ème génération. Après plusieurs années de collaboration, les scientifiques viennent…

COMMENTAIRES

  • Pourquoi persister appeler des milliers de fissures dont les plus grandes font 180.000 microns (18 cm) MICROBULLES ?
    Pourquoi ne signalez-vous pas qu’un des experts internationaux a refusé de donner son feu vert ? Pourquoi ne pas mentionner que rien n’a changé au niveau de la friabilité de l’acier ni au niveau des fissures ?
    La seule chose qui a changé c’est que l’AFCN a décidé que « l’impact des défauts n’est pas inacceptable » alors qu’avant ils l’étaient. Le nucléaire, on le fait à la perfection ou on le fait pas !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *