La Belgique redémarre deux réacteurs nucléaires - L'EnerGeek

La Belgique redémarre deux réacteurs nucléaires

ElectrabelEn Belgique, l’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) a autorisé l’électricien Electrabel à redémarrer deux réacteurs nucléaires. Plusieurs experts internationaux ont pu effectivement lever les doutes quant à la sûreté de Doel 3 et Tihange 2.

Dans un rapport réalisé en 2009 par le groupe Gemix à la demande du ministre de l’énergie, Paul Magnette, le nucléaire a été confirmé comme un élément indispensable du mix énergétique idéal. En 2012, l’atome représentait ainsi 51,4% de la production d’électricité du Royaume.

Actuellement, le pays dispose de 2 centrales et de 7 réacteurs en activité. Néanmoins, par mesure de sécurité, l’AFCN avait demandé à Electrabel de fermer les réacteurs Doel 3 et Tihange 2, après avoir détecté la présence de microbulles d’hydrogène dans les cuves des installations.

Grâce à plusieurs études indépendantes, l’AFCN peut désormais assurer « que toutes les microbulles d’hydrogène présentes dans les cuves de Doel 3 et Tihange 2 ont été correctement détectées et dimensionnées et que leur présence n’a pas d’impact négatif sur la sûreté des deux réacteurs ».

Avec ces résultats, l’électricien a confié son intention de redémarrer directement ces deux unités. La manœuvre devrait prendre environ quatre semaines. Une bonne nouvelle pour Engie et sa filiale Electrabel : en effet, le groupe vivait « un cauchemar depuis 5 ans » selon le magazine Challenges.

Rédigé par : jacques-mirat

lun 26 Jan 2015
D’après le bilan de France Energie Eolienne (FEE) publié mi-janvier, l’année 2014 a été marquée en France par un rebond de l’installation de nouveaux équipements éoliens. Ainsi, la puissance raccordée au réseau durant l’année a dépassé la barre des 1000…
mar 27 Mai 2014
A l’occasion du premier examen complet du barrage de Sarrans (Aveyron) depuis 1979, son immense lac de retenue qui s’étire sur 35 kilomètres est entièrement asséché depuis le mois de mai et ce jusqu'au mois d’octobre. Un véritable événement pour…
ven 1 Avr 2016
L'ANCRE (Alliance nationale de coordination de la recherche pour l'énergie), composée du CEA, de l’IFPEN, de l'INRA et de l’Irstea, vient de publier une étude stratégique sur le potentiel de développement, en France, des filières de production d'énergie à partir…
ven 1 Avr 2016
Dans une interview qu’il a accordée au journal La Tribune à la mi-mars, le PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy, a annoncé son intention de préparer une nouvelle gamme d'EPR pour la France. Dans le cadre de la transition énergétique, le parc nucléaire…

COMMENTAIRES

  • Pourquoi persister appeler des milliers de fissures dont les plus grandes font 180.000 microns (18 cm) MICROBULLES ?
    Pourquoi ne signalez-vous pas qu’un des experts internationaux a refusé de donner son feu vert ? Pourquoi ne pas mentionner que rien n’a changé au niveau de la friabilité de l’acier ni au niveau des fissures ?
    La seule chose qui a changé c’est que l’AFCN a décidé que « l’impact des défauts n’est pas inacceptable » alors qu’avant ils l’étaient. Le nucléaire, on le fait à la perfection ou on le fait pas !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *