Une nouvelle hydrolienne à ondulation inspirée des poissons - L'EnerGeek Une nouvelle hydrolienne à ondulation inspirée des poissons - L'EnerGeek

Une nouvelle hydrolienne à ondulation inspirée des poissons

hydrolienne_membrane_ondulante_photo_EELENERGYSi l’énergie hydrolienne permet d’envisager à moyen terme une production d’électricité renouvelable stable et prévisible, elle nécessite toutefois pour cela des courants marins puissants et réguliers. Une condition qui limite logiquement son potentiel de développement géographique et laisse inexploitées de nombreuses zones maritimes. Une réserve énergétique considérable, donc, que la jeune société française EEL ENERGY propose aujourd’hui de mettre à profit via son hydrolienne à ondulation nouvelle génération, inspirée du mouvement des poissons.

Une hydrolienne plus adaptée à l’environnement marin

La start-up française EEL ENERGY a récemment dévoilé les dessous de son hydrolienne à membrane ondulante basée sur le bio-mimétisme et destinée à exploiter des courants marins de faible intensité.

Testé depuis plusieurs mois dans le bassin de l’IFREMER à Boulogne-sur-Mer dans la région Nord-Pas-de-Calais, ce prototype unique au monde est capable de réagir à de très petits courants inférieurs au mètre par seconde et ne crée donc que très peu de perturbations sur son environnent. Composée d’une membrane ondulante de 15 x 15 mètres, cette hydrolienne oscille sur une amplitude de 1,5 mètre, et limite son impact sur les courants marins.

Un panneau mouvant (ou membrane) reproduisant les mouvements des animaux aquatiques remplace ici les hélices et affichent des performances très prometteuses supérieures à celles enregistrées par les hydroliennes traditionnelles. La déformation de la membrane, sous l’effet du courant marin, permet de générer de l’énergie hydro-cinétique qui est ensuite transformée en électricité grâce à des générateurs innovants.

D’après les essais réalisés à l’IFREMER, un courant de 2,5 mètres par seconde suffirait pour atteindre l’optimum de production d’électricité évalué à un mégawatt.

Un potentiel de production considérable

Ces caractéristiques avantageuses permettraient de concentrer un nombre d’hydroliennes important dans des sites dotés de courants faibles, et de limiter les coûts de transport de l’électricité et de raccordement via l’exploitation de sites côtiers.

Comme l’explique Franck Sylvain, directeur financier d’EEL ENERGY, « l’hydrolienne à membrane ondulante offre ainsi 1000 fois plus d’emplacements potentiels qu’avec les turbines, sur des courants allant de 1 à 3 mètres/seconde ». Des parcs hydroliens de 1000 unités pourraient par exemple générer suffisamment d’énergie pour alimenter près de 3 millions de foyers, et cela sans pollution visuelle ni sonore et sans endommager la faune.

« 71% de la surface de notre planète est recouverte d’eau, perpétuellement en mouvement. Si demain nous arrivons à capter la puissance produite par ces mouvements d’eau, nous n’aurons plus besoin d’autre source d’énergie sur terre », ajoute-t-il.

Pour rappel, les hydroliennes à hélice classiques turbinent sur 15 à 18 mètres de diamètre, modifiant les courants, et nécessitent 2,5 mètres de courant par seconde minimum pour s’actionner.

Des essais grandeur nature dès 2016

Le succès des premières phases d’expérimentation en bassin réalisées à l’échelle 1/20ème et 1/6ème promet donc un bel avenir à cette nouvelle technologie. Elle devrait d’ailleurs être testée en conditions réelles d’exploitation au large de Boulogne-sur-Mer dès 2016 et le long des côtes écossaises en 2017 sur une surface de 225 m2 et pour une capacité de production d’un MW.

Ce projet soutenu l’Ifremer, Bpifrance et Hutchinson pourrait passer à sa phase d’industrialisation à l’horizon 2018.

Crédits photo : EEL ENERGY

Rédigé par : livingston-thomas

mar 14 Avr 2015
En 2008, EDF décide de se lancer dans l'expérimentation d'une nouvelle technologie de production d'électricité grâce aux courants des marées. L'électricien français fait appel à la société OpenHydro pour mettre au point une hydrolienne prototype qui sera testée en conditions…
mar 4 Mar 2014
Alors que la filière éolienne offshore commence à se constituer en France, le besoin de navires capables d'assurer tout le processus d’installation des éoliennes marines se fait ressentir. Les futurs chantiers français créent par conséquent un véritable marché en Manche et dans l’océan Atlantique.…
mer 23 Nov 2016
Freinés par plusieurs recours administratifs déposés par des opposants à l'énergie éolienne, les trois projets de parcs éoliens offshore menés par l'énergéticien au large des côtes françaises ne pourront être mis en service avant 2021. Un retard qui devrait logiquement…
lun 2 Juin 2014
Alors que le projet de restructuration du groupe Alstom fait les gros titres de la presse économique française, le groupe a inauguré son premier centre de technologie hydroélectrique d'Amérique Latine. Ce nouveau complexe, dont la construction a nécessité un investissement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *