LIDEC : un nouveau laboratoire d'analyse des matériaux inauguré à la centrale de Chinon - L'EnerGeek

LIDEC : un nouveau laboratoire d’analyse des matériaux inauguré à la centrale de Chinon

Centrale de ChinonLe centre de production nucléaire de Chinon en Indre-et-Loire inaugurait la semaine dernière le tout nouveau laboratoire intégré d’expertise des matériaux de production nucléaire. Baptisée Lidec, cette installation nouvelle génération assurera des missions de maintenance et de suivi des équipements majeurs via des expertises métallurgiques et chimiques poussées et permettra ainsi d’optimiser la sûreté d’exploitation. 

Saluée pour ses performances par l’Autorité de sûreté française (ASN) dans le cadre de son bilan 2014 réalisé sur les sites de production nucléaire dans la région Centre Val-de-Loire, la centrale nucléaire de Chinon a fait de la sûreté d’exploitation, de la radioprotection et de la surveillance environnementale, sa priorité, voire sa spécialité.

Une surveillance quotidienne de l’environnement est réalisée grâce à des stations de mesures réparties sur le CNPE, aux abords ou à quelques kilomètres, qui permettent d’analyser l’impact éventuel de la centrale sur l’environnement. Un engagement fort mis en avant depuis 2001 et l’obtention d’une certification ISO 14001 et qui se concrétise une nouvelle fois cette année via l’ouverture d’un nouveau laboratoire d’analyse sur site rattaché au Centre d’expertise et d’inspection dans les domaines de la Réalisation et de l’Exploitation (CEIDRE), l’unité d’ingénierie nucléaire référente dans le domaine des matériaux.

Inauguré le vendredi 16 octobre dernier par Claude Ancelin, directrice du CEIDRE et Régis Clément, directeur du CNPE de Chinon, ce nouveau laboratoire intégré d’expertise des matériaux ou « Lidec », permet comme l’AMI avant lui (Atelier des Matériaux irradiés), de concentrer toutes les compétences d’expertise en un même lieu.

Spécialisé dans l’expertise des matériaux en service, il bénéficie des dernières technologies d’analyses métallurgiques et chimiques et contribue à la sûreté et à la qualité d’exploitation des parcs de production d’électricité du groupe EDF (nucléaire et thermique). Il assure le suivi du vieillissement et de l’usure des principaux composants des centrales nucléaires et réalise des analyses sur les boues ou liquides issus des circuits des réacteurs nucléaires.

Avec l’ouverture du Lidec, la Centrale de Chinon regroupe donc un ensemble d’installations et de laboratoires chargés des examens, des contrôles et expertises métallurgiques, mécaniques et chimiques sur les différents matériels radioactifs des centrales EDF, et s’impose comme un nouveau centre d’expertise unique en Europe et reconnu à l’international.

Outre ce centre d’expertise, les installations de Chinon s’étendent sur 155 hectares et rassemblent quatre unités de production d’électricité en fonctionnement, trois unités en cours de déconstruction, et un magasin interrégional de stockage de combustible neuf destiné aux réacteurs de la filière à eau pressurisée REP du parc nucléaire français.

En 2014, la centrale de Chinon a produit 25,9 milliards de KWh, soit 6,2% de la production nucléaire française.

Crédit photo : Krys, Flickr

Rédigé par : jacques-mirat

mar 11 Mar 2014
Un tsunami, 16.000 morts, 1.656 disparus, des villes détruites, des rivages dévastés, un accident nucléaire, une population traumatisée… Les conséquences du séisme de magnitude 9 qui s’est produit, le 11 mars 2011, à 130 km au large du Japon ont…
L’Agence internationale de l’énergie (AIE) critique une fois de plus le modèle de la transition énergétique allemande dans un nouveau rapport. L’agence de l’OCDE a indiqué que le coût de la sortie du nucléaire entamée outre-Rhin n’était pas raisonnable, et…
jeu 28 Nov 2013
Selon les déclarations faites samedi 23 novembre par Dragomir Stoïnev, ministre bulgare de l'Economie et de l'Energie, la construction d'un nouveau réacteur nucléaire à la centrale de Kozlodouï serait actuellement envisagée par le gouvernement. La Bulgarie ferait pour cela appel…
lun 13 Mar 2017
Édictées par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) après la catastrophe de Fukushima au Japon en 2011, les nouvelles normes de sûreté et de sécurité nucléaire applicables au parc d'exploitation français tirent les enseignements des dysfonctionnements rencontrés en France comme à…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *