La France retrouve ses marges de sécurité électrique jusqu'en 2020 - L'EnerGeek

La France retrouve ses marges de sécurité électrique jusqu’en 2020

Centrale Nucléaire - YelkrokoyadeC’est une bonne nouvelle pour l’Hexagone, dans son récent rapport, le Réseau de Transport d’Électricité (RTE), filiale d’EDF a annoncé que la France devrait retrouver ses marges de sécurité électrique au moins jusqu’en 2020. Plusieurs facteurs dont le développement des énergies renouvelables et des capacités d’effacement ou encore la disponibilité des centrales au fioul permettent de rompre avec les inquiétudes qui pesaient sur l’approvisionnement en électricité du pays depuis l’année dernière.

Une marge de sécurité confortable

Selon RTE, les nouvelles marges de sécurité pourraient atteindre jusque 4,8 GW par an jusqu’en 2020, soit l’équivalent de la production de 4 à 5 centrales nucléaires. Plusieurs facteurs justifient ces chiffres optimistes et en rupture avec les inquiétudes dont faisait part la filiale d’EDF en 2014.

En premier lieu, la remise au norme de centrales au fioul, dont on craignait la mise sous cocon, permettrait de débloquer 3,8 GW de marges par rapport à l’étude de 2014. EDF a, en effet, mis en œuvre des travaux de rénovation dans plusieurs de ses centrales afin de les ajuster aux nouvelles normes environnementales. Ainsi, en cas de pic de consommation électrique en période hivernale, ces centrales pourront renforcer le dispositif de production électrique, d’autant plus que la baisse des prix du pétrole et la mise en veille estivale des centrales devraient garantir leur équilibre économique.

Le rôle de l’effacement de consommation 

Autre facteur déterminant dans l’amélioration des marges de sécurité électrique, le développement des énergies renouvelables débloque également de fortes capacités de production électrique. L’éolien terrestre devrait voir sa puissance installée augmenter d’1 GW par an jusqu’en 2020 et les premières fermes éoliennes offshore, prévues pour 2019 devraient  ajouter 1 GW supplémentaire au compteur. L’énergie solaire, quant à elle, devrait augmenter sa contribution à hauteur de 1 GW au cours de l’année 2015 et de 3,5 GW entre 2016 et 2020.

Par ailleurs, RTE prévoit un développement des capacités d’effacement de consommation qui devraient presque compenser l’érosion des effacements tarifaires (qui consistaient à proposer une option pour payer moins cher son électricité pendant l’année en échange d’un prix plus élevé pendant les pics de consommation hivernaux). Le dispositif d’effacement de consommation consiste à proposer aux industriels et aux particuliers volontaires de limiter leur consommation en période de forte demande, en échange de rémunérations.

Crédit photo : Yelkrokoyade

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 13 Juin 2013
L'industriel français DCNS (un des leaders mondiaux de l'exploitation de l'énergie thermique des mers) et le groupe britannique OTEplc ont signé un accord de partenariat pour développer conjointement des systèmes de climatisation par eaux de mer.  Les deux entreprises développent…
mer 13 Fév 2013
Une étude australienne du Bloomberg Energy Finance révèle que l’énergie éolienne serait moins chère que le charbon et le gaz dans ce pays.   La conclusion de cette étude pourrait avoir un impact significatif dans un pays qui tire la…
ven 29 Sep 2017
Producteurs d’une électricité à la fois fiable, propre et abordable, les grands barrages hydrauliques français font partie du patrimoine historique et industriel local, et doivent s'assurer de la préservation des quantités et de la qualité des ressources en eau utilisées.…
mar 10 Juin 2014
L'électricien français EDF a officialisé mercredi 4 juin la commande de deux turbines hydroliennes auprès du groupe français DCNS. C'est via sa filiale OpenHydro que ce constructeur naval, également spécialisé dans le secteur de l'énergie, fournira ces deux turbines à…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *