Areva : l'Etat favorable au rachat de l'activité réacteurs par EDF - L'EnerGeek

Areva : l’Etat favorable au rachat de l’activité réacteurs par EDF

areva_photo_Guilem_VellutS’il était fortement pressenti depuis la proposition de rachat formulée par EDF et les différentes déclarations favorables de Manuel Valls et Emmanuel Macron, le rapprochement stratégique entre le groupe industriel Areva et l’énergéticien EDF est officialisé par l’Elysée. L’électricien devrait prochainement prendre le contrôle de la branche Areva NP, en charge de la construction des réacteurs, dans le cadre d’une nouvelle société dédiée.

L’opération de sauvetage du groupe Areva aura bien lieu. Le chef de l’Etat François Hollande a en effet exprimé sa préférence à l’égard d’un rapprochement entre les deux géants du nucléaire français tout en assurant une recapitalisation du groupe Areva par l’Etat. Dans un communiqué publié par l’Elysée ce mercredi 4 juin, le gouvernement confirme ainsi la cession de la majorité de l’activité réacteurs de l’équipementier à EDF.

« Sous réserve de la conclusion d’un accord de partenariat stratégique global avec Areva, EDF a vocation à devenir actionnaire majoritaire de la filiale commune Areva NP, qui rassemble les activités industrielles de réacteurs, d’assemblage de combustible et de services à la base installée », a indiqué l’Elysée.

Le groupe EDF avait fait parvenir à la direction d’Areva le 22 mai dernier (à la demande du gouvernement) une proposition « indicative » de rachat de deux milliards d’euros impliquant une prise de participation majoritaire dans l’ingénierie des réacteurs d’Areva, ses activités de maintenance et la fabrication des composants des réacteurs nucléaires.

Si cette proposition fera certainement l’objet de quelques ajustements, l’aval du gouvernement permet dans tous les cas de réorganiser la filière nucléaire française autour du groupe EDF sans pour autant démanteler un groupe industriel réputé. Areva survivra en effet à ce rapprochement et conservera une part significative dans le capital de cette entité. Si EDF devient actionnaire majoritaire de la branche Areva NP, Areva y détiendra toujours « une participation stratégique avec un pacte d’actionnaires », assurant ainsi une certaine cohérence avec ses activités conservées d’extraction d’uranium, de fabrication de combustibles, et de traitement des déchets nucléaires. D’autres industriels ou financiers français ou étrangers pourront également prendre part à la nouvelle société fondée sur les base d’Areva NP.

Selon ce communiqué, « les activités de conception, gestion de projets et commercialisation des réacteurs neufs d’EDF et d’Areva seront rapprochées dans une société dédiée », permettant ainsi d’améliorer les coopérations entre les deux groupes à l’export et de préparer « le renouvellement futur du parc nucléaire français« . Dans ce cadre, plus de 1.200 ingénieurs du groupe Areva devraient poursuivre leur activité au sein de cette nouvelle entité chapeautée par EDF qui s’assure ainsi de disposer de toutes les compétences nécessaires relatives aux chantiers en cours. Emmanuel Macron a quant à lui insisté sur l’importance de ce rapprochement dans la perspective d’ « une politique d’exportation ambitieuse » de la filière nucléaire tricolore.

Crédits photo : Guilhem Vellut

Rédigé par : livingston-thomas

jeu 26 Jan 2017
Elle est devenue la centrale nucléaire la plus célèbre de France : Fessenheim, située dans le Haut-Rhin, fait l’objet de débats quant à sa fermeture depuis plusieurs années. Mais hier, EDF et le gouvernement français sont enfin parvenus à un accord sur…
ven 25 Mar 2016
Depuis qu’EDF a accepté de reprendre Areva NP, la filière nucléaire française connait une nouvelle répartition des tâches. Lors de la convention annuelle de la Société française d'énergie nucléaire, on apprenait justement qu’une offre ferme sera prochainement formulée. (suite…)
lun 9 Fév 2015
À la suite de l'accident nucléaire de Fukushima, qui s'est déroulé au Japon en mars 2011, EDF a mobilisé ses équipes afin de réinterroger l'ensemble de ses dispositions de sûreté. À l'issue, l'électricien a proposé à l'Autorité de Sûreté Nucléaire de compléter les…
jeu 17 Oct 2013
Selon des informations publiées mercredi 16 octobre par le Figaro et le Financial Times, le groupe China General Nuclear Power Corporation (CGNPC) devrait rejoindre EDF sur le projet de construction des deux réacteurs EPR d'Hinkley Point, au Royaume-Uni. Partenaire d'EDF…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *