Sûreté nucléaire et système de surveillance environnementale autour des centrales - L'EnerGeek

Sûreté nucléaire et système de surveillance environnementale autour des centrales

surveillance-environnementaleL’exploitation des centrales nucléaires en France est régie par des règles très strictes en matière environnementale. La protection de l’environnement, des population avoisinantes et la maîtrise des événements susceptibles d’impacter durablement les écosystèmes reposent sur une application quotidienne des règles de prévention et sur un système de surveillance de l’environnement mis en place par l’exploitant et contrôlé par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Cette procédure consiste avant tout à assurer la gestion, le traitement et le stockage des eaux usées (effluents), et à garantir la transparence des informations sur la radioactivité de l’environnement en France auprès des autorités comme du grand public.

Règles de prévention et contrôle des rejets d’effluents

Comme le souligne l’exploitant EDF, « la conformité à la réglementation en vigueur, la prévention des pollutions ainsi que la recherche d’amélioration continue de la performance environnementale » constituent aujourd’hui une priorité pour l’ensemble des sites de production nucléaire soumis à la réglementation « ISO 14001 », soit l’ensemble du parc nucléaire français.

Cette réglementation impose en effet à toutes les activités industrielles entraînant des rejets d’effluents liquides et gazeux radioactifs ou non, la mise en place d’un système de management environnemental très strict. Une démarche qui se concrétise au sein des centrales nucléaires par des mesures de réduction à la source de la production d’effluents, de diminution des rejets de substances radioactives ou chimiques via des traitements appropriés ou encore par l’optimisation et la valorisation des déchets.

Prélèvements et mesures environnementales

EDF est tenu d’analyser, d’évaluer et de surveiller la qualité environnementale entourant ses centrales pendant toute la durée d’exploitation. Des efforts de valorisation quotidiens permettent de s’assurer du faible impact environnemental des rejets d’effluents résultant de l’exploitation nucléaire

Chaque site fut en effet soumis à un examen radioécologique de base avant la construction de la centrale, utilisé par la suite comme référence pour les analyses ultérieures. L’exploitant, qui dispose de ses propres laboratoires, effectue alors des mesures de surveillance de l’environnement et fait également réaliser par des laboratoires extérieurs qualifiés, une étude radioécologique et hydrobiologique annuelle afin de suivre l’impact du fonctionnement de son installation sur les écosystèmes.

Différentes équipes sont chargées d’évaluer la radioactivité ambiante mais également l’impact de cette radioactivité sur la faune et la flore environnantes en amont et en aval des rejets liquides et dans les eaux souterraines. Si la radioactivité est mesurée en continue afin d’anticiper dans l’instant toute augmentation irrégulière, de nombreux tests quotidiens, hebdomadaires ou mensuels sont réalisés sur les poussières atmosphériques, l’eau, le lait et l’herbe. Les analyses de ces échantillons permettent à la fois d’alerter et de prendre les dispositions nécessaires de prévention en cas d’évolution anormale, de s’assurer du bon respect de la réglementation en vigueur en matière d’exposition à la radioactivité et enfin, d’évaluer l’impact à long terme d’une exploitation nucléaire sur les écosystèmes terrestre et aquatiques.

Près de 20.000 mesures environnementales sont réalisées chaque année par les équipes dédiées à la surveillance des centrales, puis consignées dans des registres réglementaires transmis mensuellement à l’Autorité de sûreté nucléaire. Ces données relatives aux rejets et à la surveillance de l’environnement sont également mises à la disposition du public sur le site d’Internet EDF et via les Commissions locales d’information et des pouvoirs publics.

Un réseau national de mesures de la radioactivité de l’environnement

Résultant de la transposition de la directive européenne sur la protection sanitaire de la population et des travailleurs contre les dangers des rayonnements ionisant, le décret du 4 avril 2002 a mis en place le Réseau National de Mesure de la radioactivité de l’Environnement (RNM). Géré par l’ASN en collaboration avec le l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), il a pour objectif de collecter l’ensemble des données liées au programme de surveillance environnementale au niveau national et de valoriser ses informations auprès du grand public.

Il facilite ainsi l’accès de tous aux résultats des mesures réalisées par EDF ou des organismes indépendants tout en renforçant l’harmonisation et la qualité des mesures effectuées par les laboratoires.

Crédits photo : EDF

Rédigé par : livingston-thomas

lun 21 Jan 2013
Vladimir Poutine a annoncé que la Russie allait accorder un crédit de 500 millions de dollars pour lancer le chantier de la première centrale nucléaire du Bangladesh. La centrale nucléaire sera située à Ruppur, à 200 kilomètres de la capitale…
mar 26 Fév 2013
Lundi 25 février, le groupe Finlandais Fennovoima a annoncé que le projet de réacteur EPR d’Areva n’était pas retenu dans le cadre d’un appel d’offres pour la construction de la troisième centrale nucléaire finlandaise. C’est en faveur du groupe japonais…
mar 20 Juin 2017
Après avoir officialisé au début du mois de mars 2017 la création de la société Nuclear Solutions regroupant ses filiales du secteur dans un seul pôle dédié à l’assainissement nucléaire, Veolia poursuit avec succès sa quête de nouveaux marchés. Le…
jeu 29 Jan 2015
L'Inspection Fédérale de la Sécurité Nucléaire suisse (IFSN), autorité de surveillance du secteur nucléaire helvétique, a annoncé qu'elle acceptait les mesures proposées par les Forces Motrices Bernoises (BKW) pour prolonger jusqu'en 2019 la durée de vie de la centrale nucléaire…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *