Chine : le réacteur 3 lancé à la centrale nucléaire de Hongyanhe - L'EnerGeek

Chine : le réacteur 3 lancé à la centrale nucléaire de Hongyanhe

centrale-yangjiang_creditphoto_chinanewsL’unité de production n°3 de la centrale nucléaire de Hongyanhe, située dans le Nord de la Chine, au bord du Golfe de Corée, est désormais pleinement opérationnelle. Le lancement de ce troisième  réacteur nucléaire, effectué le lundi 23 mars, intervient 3 ans après la mise en service des deux premières unités de cette installation atomique chinoise, et quelques jours après que Pékin ait annoncé la construction prochaine de deux réacteurs supplémentaires sur cette même centrale. 

Ce troisième réacteur nucléaire affiche les mêmes caractéristiques que ses deux aînés : il s’agit d’un réacteur à eau pressurisée de conception chinoise, affichant une puissance installée de 1,12 GW. Il est en mesure de produire des volumes d’électricité correspondant au quart des besoins de la ville portuaire de Dalian, non loin de laquelle la centrale est située.

Cette nouvelle installation nucléaire permettra à la Chine d’améliorer le bilan carbone de son secteur de production d’électricité en réduisant sa consommation annuelle de charbon de quelques 2,5 millions de tonnes. De quoi contribuer quelque peu à la dépollution de l’air chinois, avec une réduction des émissions de dioxyde de carbone à hauteur de 6,03 millions de tonnes et des émissions de dioxyde de souffre à hauteur de 58.000 tonnes.

Débuté en 2007, le projet nucléaire de Hongyanhe comprend, dans sa première phase, la construction de 4 réacteurs nucléaires pour un coût total de 50 milliards de yuans (environ 7,4 milliards d’euros). Mais le promoteur du projet, l’entreprise publique China General Nuclear Power, a annoncé mi-mars avoir obtenu l’approbation du gouvernement chinois pour la construction de deux réacteurs supplémentaires.

Il s’agit du premier projet nucléaire lancé par l’Empire du Milieu depuis 4 ans et le gel des projets atomiques à la suite de l’accident de Fukushima. Il faut dire que Pékin est de plus en plus conscient des risques liés à la pollution de son air et, par conséquent, de la nécessité de recourir à des sources d’énergies décarbonées. Pour ce faire, le gouvernement ambitionne de développer sa puissance nucléaire à hauteur de 58 GW d’ici 2020.

Crédit photo : chinanews

Rédigé par : arthur-leroy

mar 22 Mar 2016
Le groupe international d’ingénierie et de conseil en innovation, Assystem, affiche de bons résultats en 2015, entre autres grâce à ses activités dans l’énergie. L’entreprise française est engagée dans le nucléaire avec ITER et l’EPR, mais elle a aussi renforcé…
ven 25 Mar 2016
Depuis qu’EDF a accepté de reprendre Areva NP, la filière nucléaire française connait une nouvelle répartition des tâches. Lors de la convention annuelle de la Société française d'énergie nucléaire, on apprenait justement qu’une offre ferme sera prochainement formulée. (suite…)
lun 21 Oct 2013
Déjà annoncé dans la presse au cours des derniers jours, l’accord entre EDF et Londres sur la construction de deux réacteurs nucléaires de type EPR a été officialisé lundi 21 octobre. S’il doit encore obtenir l’aval de Bruxelles, le projet…
mar 7 Jan 2014
Avec 403,7 térawattheures (TWh), la production du parc électronucléaire français est restée stable par rapport à l’année 2012 (404,9 TWh). La production de l’année précédente aurait pu être dépassée en cas d’hiver rigoureux, mais un mois de décembre particulièrement doux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *