Ghana : comment des enfants s'éclairent en jouant au tourniquet - L'EnerGeek

Ghana : comment des enfants s’éclairent en jouant au tourniquet

@ Empower PlaygroundsLa petite île de Pediatorkope au Ghana n’est pas reliée au réseau national de distribution d’électricité. Les habitants de ce territoire situé dans le Sud-Est du pays se retrouve de ce fait dans l’obscurité la plus totale à la nuit tombée. 

Mais grâce à un dispositif mis en place par l’ONG américaine Empower Playgrounds, les élèves de l’école élémentaire de Pediatorkope peuvent dorénavant s’éclairer pour étudier le soir. Lorsque les enfants utilisent les tourniquets en fer installés dans leur cour de récréation, ils alimentent une batterie qui permet la recharge de lampes LED, très utiles pour faire leurs devoirs une fois la nuit tombée. 

Plus concrètement, pendant les récréations, lorsque les enfants jouent et font tourner des tourniquets en fer, une turbine installée par l’ONG valorise l’énergie mécanique dégagée en alimentant une batterie. Cette dernière va ensuite être utilisé pour charger des lampes LED qui disposent d’une quarantaine d’heures d’autonomie. Ces lampes sont remises aux élèves en fin de journée  afin qu’ils puissent s’éclairer et faire leurs devoirs le soir venu. Ainsi, grâce à l’énergie qu’ils ont générée en jouant dans la journée, les enfants sont dorénavant en mesure de réviser leurs leçons pour le lendemain.

Ce projet baptisé « Merry-go-rounds » aurait d’ores et déjà permis d’améliorer les résultats des élèves. Gerson Kuadegbek, un enseignant de l’école de Pediatorkope, explique à l’AFP qu’ « avant, les enfants avaient de mauvais résultats à l’école, mais grâce à ces lampes, le programme est mieux assimilé ». « Selon nos études, [ce projet] a vraiment permis à ces enfants de faire des progrès dans leur scolarité » ajoute George Thompson le directeur de « Merry-go-rounds ».

A l’heure actuelle, L’ONG américaine a d’ores et déjà installé des turbines sur des jeux pour enfants (tourniquets mais aussi balançoires) dans 42 écoles du pays.

Soulignons qu’en parallèle de l’installation de ces tourniquets producteurs d’électricité, Empower Playgrounds a aussi mis en place une petite unité productrice d’énergie d’origine solaire sur l’île. Pour environ 130 euros (500 cédis), les habitants de Pediatorkope peuvent faire l’acquisition d’une batterie qui, une fois chargée via l’infrastructure solaire, va leur permettre de pouvoir alimenter leurs lampes et téléphones personnels pendant environ 1 mois. La recharge est quant à elle payante et coûte un peu plus d’un euros (5 cédis).

Crédit photo : Empower Playgrounds

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 22 Fév 2017
Si l'objectif de la France de réduire de 40% ses émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2030 semble encore loin, la tendance à la baisse se poursuit malgré tout depuis le début des années 1990, et…
lun 31 Oct 2016
Le 28 octobre, Capgemini a publié les conclusions de la 18ème édition de l’étude annuelle réalisée par son Observatoire des Marchés Européens de l’Energie (OMEE). Ce document propose notamment d’améliorer les capacités de stockage de l’électricité pour permettre aux énergies…
jeu 2 Fév 2017
Dotée d'un budget de 823,1 millions d'euros, auquel s'ajoutent 185 millions d'euros du FART (prime d'État qui complète le financement de l'Anah), l'Agence nationale de l'habitat a pour objectif de rénover près de 127.000 logements en 2017, dont 100.000 via…
lun 10 Juil 2017
Victime des défaillances régulières de son réseau électrique lors d'événements météorologiques extrêmes, l’Etat d’Australie méridionale compte sur le groupe Tesla pour se prémunir en partie d’éventuelles coupures d’électricité. Le constructeur automobile américain a été sélectionné dans ce cadre pour mettre en…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *