Energies marines : l'état dote 6 projets de 33 millions € - L'EnerGeek

Energies marines : l’état dote 6 projets de 33 millions €

SEA REED - DCNSSégolène Royal et Emmanuel Macron ont dévoilé mercredi 22 octobre 2014 les quatre nouveaux lauréats d’un appel à manifestation d’intérêts lancé dans le but de développer une filière française des énergies renouvelables marines innovante et performante.

Mis en place par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) en 2013, cet appel à manifestation d’intérêt avait déjà sélectionné deux projets en avril 2014. En présentant quatre nouveaux projets, la ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, et le ministre de l’économie Emmanuel Macron, portent à six le nombre de projets soutenus par l’Etat dans le cadre de cet AMI et cherchent à mettre à profit, pour la transition énergétique, les 11 millions de km2 de surface maritime de la France.

Les six projets retenus touchent à une large palette d’énergies marines renouvelables en s’attelant à développer la fiabilité, l’efficacité et la compétitivité de l’énergie hydrolienne marine, de l’éolien flottant et de l’énergie thermique des mers.

L’énergie hydrolienne marine est au cœur des projets Prismer et Pile & Tide, sélectionnés en avril, tandis que les développeurs du projet SeaTC ont choisi de travailler sur l’amélioration des connexions sous-marines entre les générateurs offshore et les raccordements aux réseau électriques terrestres.

De leur côté, les projets OCEAGEN et SEA REED cherchent tous les deux à développer l’éolien flottant. Le premier s’attaque à la réduction des coûts de cette technologie en développant à l’échelle réelle et industrielle une fondation flottante en béton. Le deuxième, spécialisé dans les fermes éoliennes offshore flottantes installés en zones maritimes éloignées et profondes, veut créer « une solution d’éolienne flottante semi-submersible industrialisable et compétitive. »

Finalement, le projet MARLIN œuvre au développement technologique de l’énergie thermique des mers (ETM) dans le but d’arriver, à terme, à produire des centrales ETM en série. Le cœur du travail de MERLIN porte sur les conduites d’eau profondes et les échangeurs thermiques.

Le montant total d’investissement de ces six projets frôle les 94 millions d’euros, dont 33,3 millions seront attribués par le gouvernement dans le cadre du Programme d’Investissements d’avenir. Selon les mots conjoints des ministères de l’Ecologie et de l’Economie, cet investissement « contribue à faire des énergies marines une filière industrielle émergente stratégique pour la France. »

Crédits photo : DCNS

 

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 20 Fév 2017
Marseille est l’une des villes les plus polluées de France, et le taux de particules fines enregistré dans l’air de l’agglomération phocéenne dépasse régulièrement les normes en vigueur. Pour contrer ce fléau, la ville essaye depuis plusieurs années de mettre en…
ven 17 Nov 2017
Le gestionnaire du réseau de distribution d'électricité (Enedis) a publié jeudi 16 novembre 2017, en collaboration avec RTE et le syndicat des énergies renouvelables, la dernière édition du panorama de la production d'électricité durable en France. Cette publication destinée à…
mer 13 Juil 2016
En plein cœur du désert du Néguev, dans le sud d'Israël, ingénieurs et ouvriers œuvrent à l'édification de la plus haute tour solaire du monde : la tour Ashalim. Véritable pari sur l'avenir, ce projet renouvelable devrait permettre à l'État…
lun 15 Fév 2016
Début février, le groupe Allianz a annoncé sa volonté d’investir dans le secteur des énergies renouvelables aux Etats-Unis. Avec la Bank of America (BofA), l’assureur allemand va ainsi consacrer 600 millions d’euros (200 millions à lui seul) pour les parcs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *