Searieus : une hydrolienne à axe vertical "made in France" - L'EnerGeek

Searieus : une hydrolienne à axe vertical « made in France »

Hydrolienne_SearieusLes chantiers CMN (Constructions Mécaniques de Normandie), basés à Cherbourg et la société Hydroquest ont officialisé le jeudi 2 octobre dernier, leur partenariat par la création d’une filiale commune destinée à la fabrication d’un nouveau modèle d’hydrolienne. Baptisée Searieus, cette société a pour objectif de répondre à l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) de l’Ademe pour l’implantation de fermes hydroliennes pilotes prévues en Basse-Normandie et en Bretagne.

Le projet Searieus regroupe donc les chantiers CMN, la société hydroquest spécialisée dans les technologies fluviales et l’électricien girondin Valorem, pour former la première filière hydrolienne 100 % française. Ensemble, ils ont pour objectif affiché de concevoir, construire, installer et exploiter une ferme pilote de dix d’hydroliennes de 1,3 MW chacune dans la zone du Raz Blanchard en Basse-Normandie.

Un premier démonstrateur devrait être fabriqué dès 2015 puis être testé sur le site de Paimpol-Bréhat. La technologie développée pour la construction de ce premier démonstrateur se démarque des modèles d’hydroliennes connus jusqu’à présent puisqu’elle repose sur des axes verticaux, une technologie qui selon ces nouveaux associés serait « plus efficace, plus simple et donc plus rentable« . Composée essentiellement de métal, elle serait donc plus résistante aux impacts et nécessiterait moins d’opérations de maintenance tandis que « l’absence d’obstacle central proéminent » maximiserait « l’intérêt hydrodynamique de l’hydrolienne » affichant alors un des meilleurs rendements parmi les autres prototypes proposés sur le Raz Blanchard.

« La construction de ce démonstrateur est une nouvelle étape pour le projet Searieus. Elle va nous permettre de démontrer les atouts de notre technologie, pour convaincre toujours plus de partenaires que la création d’une filière française de l’hydrolien est une initiative crédible, qui offre des perspectives de développement sur le long terme pour l’ensemble des acteurs engagés dans les énergies marines renouvelables et la transition énergétique« , déclare Jean-François Simon, président d’Hydroquest, qui espère bien convaincre de l’efficacité de sa technologie.

Rappelons ici l’AMI lancé au mois de septembre 2013 par l’Etat via l’Ademe pour dynamiser la filière hydrolienne française, prévoit l’implantation de quatre fermes pilotes sur deux zones à fort potentiel : le Raz Blanchard en Basse-Normandie et le Fromveur en Bretagne. D’autres consortium sont également en compétition comme le groupement EDF Energies Nouvelles, DCNS et OpenHydro qui propose l’installation de sept hydroliennes de 2 MW de puissance chacune sur le site du Raz Blanchard.

« Nous allons poser deux machines au large de Paimpol dès 2015. Les Bretons seront les premiers à utiliser de l’électricité produite par les courants marins » se réjouit Christophe Chabert, le directeur général d’OpenHydro.

Crédits photo : Hydroquest

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 26 Mai 2017
Fin 2016, Elon Musk affichait ses nouvelles ambitions en matière d’énergie en présentant le projet Solar Roof. Avec cette nouvelle technologie, le patron de Tesla souhaitait s’attaquer au marché du solaire pour les particuliers en proposant une innovation : des tuiles…
lun 13 Jan 2014
A la suite de la publication de la loi du 2 janvier et du "choc des simplifications" voulu par le Président François Hollande, le "permis unique" va être expérimenté par le gouvernement afin d'accélérer l'installation d'éoliennes terrestres, de centrales hydroélectriques…
jeu 10 Avr 2014
A l’instar du gouvernement allemand qui vient d’annoncer son intention de réduire les subventions accordées aux énergies renouvelables en Allemagne, la Commission européenne suspend le régime dérogatoire dont bénéficient les énergies vertes en Europe. Bruxelles chercher à ouvrir ce secteur…
sam 22 Avr 2017
Faut-il être une grande ville avec de gros moyens pour mettre en œuvre une stratégie de transition énergétique ambitieuse ? La petite ville de Langouët, dans l’Ille-et-Vilaine, ne compte que 600 habitants et pourtant elle s’est lancée un pari fou en…

COMMENTAIRES

  • Bonjour Je salut le Fait que des sociétés Françaises unissent leurs Forces pour créer une filière dans l’Hydrolien qui est très prometteuse ,Mais je ne comprend pas que l’on choisissent une techno vertical alors que l’on sait pertinemment quelle est beaucoup moins productive que l’horizontal ,si des nordiques ou des anglo-saxons lisent cette article il doivent être mort de rire …Ho shit !!! les mangeurs de grenouilles font du vertical axis hihi…je lance un appelle a ce qui entendent ,avec mon équipe nous avons déposer 2 Brevets dans l’hydrolien 1 qui porte sur la régulation électromagnétique du rotor sans pitch variable ,et 1 sur le nettoyage automatique des pales sous l’eau pour de l’axe horizontal bien sur …
    si cela peut intéresser des sociétés Française de regarder cela de plus prêt je suis a leur disposition .
    Cordialement.
    jerome Bousquet.
    ps: c’est par ce que l’on a pas de pétrole que l’on a plutôt intérêt d’avoir de bonne idée …

    Répondre
  • @ BOUSQUET Jerome : peut-être pour pouvoir toucher la commission sur le financement tout en sabotant la fiabilité de la filière !… Ce qui évitera de promouvoir un concurrent un peu trop agressif et retardera d’autant la nouvelle source d’énergie !… Mais les dividendes, eux, continueront à couler dans les bonnes pioches !…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *