Accord sino-argentin sur 1 centrale nucléaire et 2 centrales hydroélectriques - L'EnerGeek

Accord sino-argentin sur 1 centrale nucléaire et 2 centrales hydroélectriques

chine_argentineLe gouvernement argentin a annoncé la signature mercredi 03 septembre d’un accord avec la Chine portant sur la construction d’une quatrième centrale nucléaire dans le pays sud-américain, pour un montant de deux milliards de dollars. Un contrat symptomatique de la place croissante occupée par l’Empire du Milieu en Argentine.

Les entreprises publiques chinoise et argentine d’industrie nucléaire, China National Nuclear Corporation (CNNC) et Nucleoeléctrica Argentina, ont signé à Pékin un contrat relatif à la construction du réacteur Atucha III (800 mégawatt) ainsi qu’à la construction de deux centrales hydroélectriques en Patagonie (1300 mégawatts).

Ce contrat s’inscrit dans le cadre d’une collaboration plus large entre les deux pays au sujet de l’énergie. En effet, CNNC et Nucleoeléctrica Argentina ont conclu deux contrats au mois de février, le premier mettant en place une coopération technique entre les deux entreprises, le second permettant un transfert des technologies nucléaires chinoises vers l’Argentine. Ces partenariats ont été suivis mi-juillet d’un accord entre les gouvernements chinois et argentin. Un futur contrat de 3,8 milliards de dollars est d’ores et déjà annoncé pour répondre à la demande de l’Argentine  dans le cadre du projet Atucha III.

L’accord conclu le 3 septembre 2014 consiste en l’apport par la CNNC de 2 milliards de dollars de financement sous la forme d’un appui technique et de la fourniture de services et d’équipements à Nucleoeléctrica.

Alors qu’une troisième centrale est actuellement en construction, l’Argentine se dote donc d’un quatrième équipement à un peu plus d’une centaine de kilomètres au Nord-Ouest de Buenos Aires. Cet investissement majeur n’aurait peut-être pas été possible sans le soutien de la Chine qui, par ce contrat, vient pallier une pénurie d’investissements privés en Argentine depuis la crise économique de 2001-2002. Une démarche qui n’est pas nouvelle puisque la Chine prend déjà part aux deux principales entreprises pétrolières argentines.

Cette situation illustre ainsi une tendance plus large : en plus de disposer de ressources naturelles abondantes et nécessaires à l’économie chinoise, l’Amérique Latine constitue aujourd’hui un nouveau marché à conquérir pour l’Empire du Milieu.

Rédigé par : jacques-mirat

lun 17 Juin 2013
En France, la loi prévoit que les déchets nucléaire à vie longue soient stockés dans un centre national d’ici 2025, à 500 mètres de profondeur. Selon l’Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs), tous les pays qui utilisent…
mer 1 Mar 2017
Selon les dernières déclarations du chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (AEOI), Ali Akbar Salehi, l'Iran et la Russie auraient conclu, samedi 25 février dernier, un accord de coopération visant à produire conjointement du combustible nucléaire. Les deux partenaires…
lun 9 Nov 2015
Alors que l’exposition consacrée au 70ème anniversaire du CEA vient de s’achever, que faut-il retenir de l’établissement public ? De l’industrie nucléaire aux énergies alternatives, cette institution est aujourd’hui considérée comme un pilier de la recherche énergétique mondiale. (suite…)
mer 14 Août 2013
Garants d’une gestion responsable des déchets radioactifs, le CEA, AREVA et EDF mènent depuis 1994 une politique d’accompagnement économique du Laboratoire Andra de Bure-Saudron. Ce laboratoire vise à vérifier la faisabilité du futur centre de stockage en profondeur des déchets…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *