Alstom exporte son système de transport d'électricité HVDC - L'EnerGeek

Alstom exporte son système de transport d’électricité HVDC

ligne_ciel_photo_bpmmAlstom Grid, la branche d’Alstom spécialisée dans les réseaux électriques, a annoncé lundi 25 août la signature de 3 « contrats majeurs », pour un montant total de 800 millions d’euros. Selon le communiqué du géant français, ces contrats à l’international portent sur l’installation de liaisons haute tension à courant continu (ou « HVDC » pour « High Voltage Direct Current » en anglais). En Inde et en Corée du Sud, cette technologie de transport énergétique permettra à Alstom de déployer de véritables autoroutes de l’énergie, alors qu’elle servira à favoriser l’intégration de l’énergie renouvelable sur le réseau électrique du Canada.

[stextbox id= »info »]Qu’est-ce que le courant continu haute tension ?[/stextbox]

Les systèmes de liaisons basés sur la technologie HVDC permettent de transporter plus efficacement de l’électricité sur de grandes distances. En effet, grâce à ses nombreux avantages (facilité de réglage, possibilité de stabiliser la puissance transitée, connexions de réseaux alternatifs non-synchrones…), l’utilisation de cette technologie apparue dans les années 1930 est jugée plus rentable et plus efficiente que le courant alternatif haute tension sur des distances d’au minimum 500 kilomètres.

Le courant continu offre l’avantage de limiter la propagation des défauts sur un réseau électrique et limite ainsi les coupures de courant et les courts-circuits. Permettant de mettre en place de véritables autoroutes de l’énergie, les lignes HVDC transportent ainsi 30% d’électricité de plus que la technologie du courant alternatif traditionnelle.

Les lignes HVDC constituent également l’unique option de transport de l’électricité via des câbles sous-marins ou enterrés sur des distances de plus de 100 kilomètres. Une caractéristique qui en fait une technologie particulièrement adaptée pour l’intégration des sites de production d’énergie renouvelable décentralisé.

[stextbox id= »info »]Des contrats signés en Inde, en Corée du Sud et au Canada[/stextbox]

Alstom Grid a été choisi par Power Grid Corporation of India, opérateur public du réseau haute tension du sous-continent, pour la deuxième phase du projet de connexion HVDC entre la région de Champa (dans le centre du pays) et le district de Kurukshetra (au nord). Grâce à la technologie du courant continu en ultra haute tension (UHVDC), le groupe tricolore assurera le « transfert massif d’électricité de 6.000 MW en ±800 kV DC » entre ces deux régions. En 2012, Alstom avait déjà remporté le contrat concernant la première phase de ce même projet.

En Corée du Sud, Alstom sera en charge de la mise en place d’une liaison haute tension à courant continu de ±500 kV (1,5 GW de capacité) en charge de transporter jusqu’à la ville de Pyeongtaek, l’énergie issue de la centrale de Dangjin. C’est par le biais de sa co-entreprise Kepco-Alstom Power Electronics Systems (KAPES) que le groupe français développera ce couloir énergétique de 33 kilomètres dans la région de Séoul, capitale du pays.

Alstom Grid interviendra enfin au Canada, dans les provinces Terre-Neuve et Labrador, pour la construction d’une ligne HVDC de près de 1.100 kilomètres de long. Constitué d’une ligne de ±350 kV, ce projet permettra de relier les câbles sous-marins traversant le détroit de Belle-Isle aux lignes de transmissions aériennes de l’île de Terre-Neuve. Une fois le chantier à terme, les habitants de cette dernière seront donc alimentés par l’hydroélectricité issue de la centrale de Muskrat Falls (824 MW).

Crédit photo : bpmm

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 22 Déc 2016
Réservées aux grandes institutions internationales comme la banque mondiale ou la banque européenne d’investissements, les obligations vertes ou "green bonds" se démocratisent et séduisent désormais aussi bien le secteur privé que les autorités publiques. Preuve de cet intérêt grandissant, la…
lun 21 Juil 2014
Si la Tunisie parvient aujourd'hui à assurer tant bien que mal l'approvisionnement en électricité de sa population, le manque de ressources fossiles et une gestion de la politique énergétique contestable, imposent aujourd'hui des réformes. L'électricité coûte cher, trop cher au…
Développement des énergies renouvelables, promotion de l'efficacité énergétique ou de la rénovation thermique dans le cadre des futures réglementations RE2018 et RT2020, rôle de l'énergie nucléaire dans la transition énergétique... Toutes ces questions qui façonneront notre système énergétique de demain,…
mar 16 Juin 2015
Le projet SOLENN (Solidarité énergie innovation), premier projet de smart grid en Bretagne officiellement présenté au mois de févier dernier, vise à proposer aux usagers des outils pour mieux maîtriser leur consommation et aider la collectivité à garantir un approvisionnement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *