Services énergétiques : Dalkia affiche ses ambitions - L'EnerGeek

Services énergétiques : Dalkia affiche ses ambitions

dalkiaSelon les termes de l’accord signé en mars, le partage de Dalkia est désormais effectif : EDF hérite de l’activité France de Dalkia alors que Veolia Environnement met la main sur l’activité à l’international. Avec pour les deux nouvelles entités de belles perspectives de développement : l’activité des services (réseau de chaleur, réseau de froid, éclairage public, solutions d’efficacité énergétique…) est aujourd’hui l’une des plus dynamiques dans le secteur de l’énergie, en raison du  besoin croissant d’améliorer l’efficacité énergétique et de réduire les émissions de CO2.  

En France, où la croissance du marché des services énergétiques est comprise entre 5 et 6%, EDF continuera de proposer des services énergétiques sous le nom de Dalkia (15.500 salariés en comptant ceux de la filiale Citelum dédiée à l’éclairage public). Mais cela n’empêchera pas Dalkia de viser les marchés internationaux, où cette activité est également en plein développement.

« Nous prévoyons de nous développer naturellement d’abord dans les pays où EDF est déjà présent, à savoir l’Italie, la Pologne, la Belgique ou le Royaume-Uni, aussi bien par croissance organique que par acquisitions », explique Jean-Michel Mazalérat, nommé à la tête de Dalkia France par le PDG d’EDF Henri Proglio qui a mené le dossier de rachat de Dalkia. Il faut dire que Jean-Michel Mazalérat connaît bien la maison, puisqu’il en est l’ancien directeur général adjoint.

Avec Dalkia dans son giron, EDF devrait faire passer son chiffre d’affaires dans le domaine des services énergétique de 1,2 à 5 milliards d’euros. Avec l’espoir affiché d’atteindre 8 milliards d’euros en 2020 pour grignoter l’avance pris par Cofely (le leader français avec 15 milliards de chiffres d’affaires en 2013) et créer des emplois supplémentaires.

Pour y parvenir, l’appui d’un acteur internationalement reconnu comme EDF sera un atout, pense Jean-Michel Mazalérat : « Nous allons bénéficier de notre adossement à un très grand groupe, très présent auprès des collectivités locales, et d’un réel changement de dimensions en recherche et développement ».

Rédigé par : jacques-mirat

mer 8 Juil 2015
Le projet IDSE (Ile de Sein Energies), visant à approvisionner l'île de Sein uniquement avec des énergies renouvelables, vient contester le monopole réglementé du groupe EDF. Un projet ambitieux qui n’est pas prêt d’aboutir avec le retoquage récent de l’amendement…
jeu 29 Sep 2016
Alors que le nombre de personnes concernées par la précarité énergétique augmente trois fois plus vite que les prix de l’énergie, l’Association des acteurs locaux de l’énergie (Amorce) et la fondation Abbé Pierre dénoncent l'impuissance des pouvoirs publics sur le…
lun 24 Avr 2017
Bénéficiant d'un regain d'intérêt ces derniers mois après une année 2016 blanche en raison d'un prix sur le marché de gros de l'électricité plus intéressant, l'avenir de l'Arenh s'écrit pour le moment au conditionnel. Dans un avis publié mercredi 19…
lun 11 Déc 2017
La Commission européenne a rendu public, fin novembre 2017, une liste de nouveaux « projets d'intérêt communs » dans le secteur de l'énergie, destinés à encourager le développement rapide des interconnexions électriques entre pays membres de l'Union européenne. Ces projets,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *