Bientôt des drones pour surveiller le réseau électrique français ? - L'EnerGeek

Bientôt des drones pour surveiller le réseau électrique français ?

Drone_EDF_CorseDans le but d’améliorer la qualité du service d’approvisionnement, le groupe EDF a expérimenté récemment à Pietrosella en Corse du Sud, des drones destinés à remplacer les hélicoptères dans les opérations de surveillance et de maintenance du réseau électrique. Équipés de caméras embarquées et commandés à distance, ces appareils s’avèrent particulièrement adaptés aux conditions parfois difficile d’intervention et devraient permettre de prévenir les défaillances du réseau tout en réduisant les coûts.

[stextbox id= »info »]Une surveillance du réseau facilitée[/stextbox]

L’approvisionnement de près de 240 000 clients en Corse impose à EDF de transporter et de distribuer l’énergie à travers 11 000 km de réseaux électriques sur des territoires très accidentés, montagneux ou fortement boisés. Une situation géographique qui rend souvent difficile les missions de surveillance et de maintenance des installations qui relient les agglomérations et villages de l’île de beauté. Qu’il s’agisse alors de vérifier l’état des réseaux de transport, de distribution, des pylônes ou l’éloignement de la végétation par rapport aux lignes, les tâches sont nombreuses et monopolisent des moyens humains et financiers importants.

Dans ce cadre, et à travers cette première phase d’expérimentation, l’énergéticien français parie sur la sécurité, la rapidité et la réactivité des drones. Fournissant des prises de vue précises de zones difficilement accessibles, ces appareils devraient permettre ainsi d’améliorer la connaissance et la préservation des réseaux. Ils éviteront également le recours à certaines manœuvres délicates et à des moyens matériels lourds (ascension des ouvrages par des opérateurs EDF ou surveillance par des hélicoptères).

Comme le souligne Jean-Louis Bizarraga, responsable des lignes haute tension corses, le recours aux drones de surveillance évite désormais « des missions pénibles et dangereuses, quand il neige par exemple ici, on se bat pour faire venir le chasse-neige puis il faut accéder aux pylônes les plus reculés en raquette. Le drone permettra de réagir vite sans fatiguer inutilement les agents ». Un recours qui pourrait être généralisé sur l’île d’ici à quelques mois et à l’ensemble du réseau d’EDF avant fin 2015.

[stextbox id= »info »]Une technologie de pointe et économique[/stextbox]

Afin de répondre aux conditions particulières du relief corse et présenter un potentiel technologique adapté, plusieurs critères ont donc été étudiés en priorité tels que le poids, la qualité des équipements, l’autonomie, la manœuvrabilité, la stabilité ou encore la résistance aux aléas climatiques.

EDF a eu recours pour cela à la société Delair Tech et plus particulièrement à deux modèles de drones distincts. Un drone de deux kilogrammes qui a déjà obtenu l’agrément pour ce type d’opération et un drone plus lourd (8 kg) mais mieux adapté aux conditions géographiques particulières et actuellement en phase d’expérimentation.

Baptisé DT-26, ce dernier présente une autonomie de quatre heures pour près de 250 km et est doté des dernières technologies de pointe embarquées pour la prise de vues, le référencement géographique des données ou la réalisation de cartographies.

Une technologie qui s’avère de plus beaucoup moins coûteuse que les moyens mis en place jusqu’à présent. Selon Michel Chamas, de la direction des achats d’EDF, et partisan de ces nouvelles technologies, ces drones « permettent d’économiser 15 millions par rapport aux mêmes prestations sans drone » et ont déjà fait leur preuve sur d’autres installations EDF.

En effet, des drones avaient déjà été testés en 2013 pour la surveillance de panneaux photovoltaïques et la détection d’anomalies par thermographie aérienne. Équipés de caméras thermiques, ces drones permettent à EDF de détecter certains défauts électriques invisibles à l’œil nu et de déclencher des opérations de maintenance rapide et localisées. Des tests sur les barrages et les centrales nucléaires pourraient également avoir lieu prochainement.

Crédits photo : EDF

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 11 Juil 2014
Le gestionnaire du réseau éclectique belge tire la sonnette d’alarme. Selon Elia la sûreté d’alimentation électrique sera précaire au cours des prochains hivers si les réacteurs nucléaires de Doel 3 et de Tihange 2 ne sont pas remis en service.…
jeu 6 Fév 2014
Mercredi 5 février, deux des principaux opérateurs de réseaux allemands ont présenté un projet de réseau électrique, long de 800 kilomètres. Cette "autoroute énergétique" permettrait d'acheminer l'électricité produites par les nouveaux parcs éoliens offshore situés en mer du Nord vers le…
mer 14 Oct 2015
Transformer les milliers de routes qui jalonnent le territoire français en autant de centrales de production électrique, c'est l'ambition de la société Colas, filiale du groupe Bouygues, qui a dévoilé mardi 13 octobre, à l'occasion du salon world efficiency de…
ven 21 Juil 2017
Par une décision du mercredi 19 juillet 2017, le Conseil d’État, a finalement donné raison aux fournisseurs alternatifs de gaz qui réclamaient l’annulation du décret du 16 mai 2013 relatif aux tarifs réglementés de vente de gaz naturel au motif…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *