Côte d’Ivoire : énergies renouvelables et indépendance énergétique - L'EnerGeek

Côte d’Ivoire : énergies renouvelables et indépendance énergétique

Côte-d'Ivoire_Mix_énergétiquePrésent  à l’occasion du premier forum africain sur les réseaux électriques intelligents, le ministre ivoirien de l’énergie, Adama Toungara, a réaffirmé les ambitions de son pays en matière énergétique. Si l’objectif annoncé est clair, à savoir, atteindre pour la Côte-d’Ivoire et le plus rapidement possible, l’indépendance énergétique, M. Toungara a bien précisé que cette évolution ne pourra se faire sans une remise en cause du mix énergétique ivoirien actuel et un développement accru des énergies renouvelables.

Réunissant près de 200 experts du monde entier, le premier forum africain sur les réseaux électriques intelligents, ou « Smart Grids », s’est donc tenu la semaine dernière à Abidjan sous l’égide de la Compagnie ivoirienne de l’électricité. Ce forum a été l’occasion d’évoquer  les nouveaux défis auxquels devront bientôt  répondre l’ensemble des pays africains en matière de gestion des réseaux électriques. Augmentation de la consommation de l’électricité, développement des énergies renouvelables et réduction des émissions de CO2, autant de points devenus prioritaires pour la Côte-d’Ivoire.

[stextbox id= »info »]Une dépendance forte aux énergies fossiles[/stextbox]

Si la Côte-d’Ivoire s’appuie encore largement sur les énergies fossiles pour sa production d’électricité, les récentes déclarations du ministre du pétrole et de l’énergie, laissent en effet entrevoir une volonté d’évolution favorable aux énergies renouvelables dans le but de garantir pour l’avenir, un approvisionnement durable et stable en électricité.

A ce jour, les combustibles fossiles représentent en Côte-d’Ivoire une production d’électricité de 4,7 TWh par an, soit 75,5 % du mix électrique national. Le complément, généré par les énergies vertes, est constitué principalement de la filière hydraulique à 95,4 % et de la biomasse qui assure seulement 4,6 % de la part des énergies non polluantes. Mais si le potentiel de l’énergie hydraulique est conséquent, elle présente pour le moment des niveaux de production assez faibles (1,2 TWh en 2012).

Plus généralement, le potentiel renouvelable du pays, encore sous exploité, offre néanmoins de belles perspectives de développement alors même que le pays s’est engagé depuis 2011 dans un vaste programme d’augmentation  de sa capacité de production. Ainsi, alors que les efforts consentis ont déjà permis d’augmenter la puissance installée de 1391 MW en 2011 à 1632 MW aujourd’hui, la Côte-d’Ivoire s’est donnée pour objectif d’atteindre une puissance de 1900 MW en 2015, puis 4000 MW à l’horizon 2020, lui permettant alors de sécuriser son approvisionnement en électricité.

[stextbox id= »info »]Développer les énergies renouvelables et optimiser les réseaux[/stextbox]

Comme l’a déclaré M. Toungara en marge de ce forum, « notre objectif est d’accroitre la part des énergies renouvelables dans le mix-énergétique à travers la mise en valeur de notre potentiel en biomasse, en petite hydroélectricité et  en énergie solaire ».

Dans cette optique, plusieurs grands projets sont en cours de développement comme le barrage hydroélectrique de Soubré qui, avec une puissance installée de 275MW et une production annuelle de 1100 GWh, devrait permettre d’optimiser le potentiel hydroélectrique.

La Côte-d’Ivoire a également entrepris en 2013 une démarche visant à promouvoir les énergies renouvelables par la mise en place d’un projet de création de quatre entreprises pilotes, productrices d’énergies vertes, et particulièrement éoliennes et solaires, afin de pallier l’augmentation de l’utilisation des énergies fossiles.

Ajouté à cela, le nouveau Code de l’électricité promulgué en mars dernier, donne au secteur de l’électricité les instruments nécessaires à son redressement et à la dynamisation de son développement, et devrait permettre au secteur de retrouver un équilibre financier et de se doter d’infrastructures de production, de transport et de distribution indispensables à l’épanouissement du réseau.

Enfin, le ministre de l’énergie rappelle que l’exploitation des Smart Grids, ou réseaux électriques intelligents, permettra de surmonter les « obstacles au développement du secteur de l’énergie en Afrique et en Côte d’Ivoire en particulier ».

Crédits photo : Nilson Menezes

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 10 Fév 2014
Le CGSP (Commissariat général à la stratégie et à la prospective)  est revenu dans un récent rapport sur la crise de l'électricité dans l'Union Européenne. Trois éléments ont été souligné comme étant des limitations aux ambitions énergétiques de l'Union. Ces…
ven 27 Mai 2016
La Maison de l'Eau et des Energies a été créée par EDF il y a 17 ans sur le site de Serre-Ponçon, à Espinasses. Cet équipement, preuve de l’attrait touristique suscité par les barrages hydrauliques, est actuellement en rénovation pour améliorer…
ven 4 Mar 2016
Bill Gates estime que d’ici une quinzaine d’années, une innovation majeure dans les énergies propres permettra de sauver la planète. En consacrant un milliard d’euros d’investissements dans ce secteur, il souligne la nécessité d’arrêter toutes les émissions de gaz à…
mar 28 Fév 2017
En France, le marché des véhicules électriques peine encore à s’imposer, surtout auprès des particuliers. Parmi les principaux freins à ce développement, la question du manque de bornes de recharge arrive en tête de liste. Pour développer le réseau, plusieurs…

COMMENTAIRES

  • Et si l’Afrique se débarrassait du pétrole pour s’équiper entièrement en énergies alternatives !… Flanquant à la porte toutes scories de la Société des « Blancs » !… Quelle revanche pour les révoltés de Dieudonné !…

    Répondre
  • L’ensemble des pays d’Afrique est en train d’opter pour un déploiement des énergies renouvelables, comme l’Afrique du Sud, le Maroc, la Tunisie … L’objectif pour ces pays est d’être le moins dépendant possible des énergies fossiles voir 100% indépendant.

    Difficile de ne fonctionner qu’avec les ENR, pour la production d’électricité certains systèmes comme l’éolien et surtout le solaire photovoltaïque seront incontournables.

    Répondre
  • Bonjour,

    Vous êtes intéressé par nos produits professionnels.

    Nous sommes basés en Espagne, en Tunisie et en Algérie. La France est représentée commercialement.

    Nous sommes fabricant de produits solaires dans le domaine du pompage, de l’éclairage, des générateurs solaires, des micro-ondes 12 et 24 volt etc….

    Nous fabriquons et vendons en direct des solutions solaires de qualité et à des prix agressifs, qu’ils seront livrés avec notre marque. Nous vendons des solutions complètes et vous pouvez acheter des équipements solaires en volume.
    A la différence des autres fournisseurs, nos pompes solaires au fil du soleil sont avec des moteurs triphasés, pas d’entretien, moins de courant dans les câbles et plus robustes, par conséquent nous pouvons descendre plus profond jusqu’à 300m et de débits désirés.
    Nos Onduleurs sont MPPT RHE en Triphasés, sont étanches et n’ont pas de ventilateur.
    Notre inverseur réseau permet de générer du monophasé et commuter automatiquement du réseau électrique à la batterie ou l’inverse. Il permet de gérer des priorités sur des appareils domestiques par rapport à l’éclairage, que le réglage se fait comme l’on veut. Ce produit est développé pour des pays avec un réseau électrique sujet à de fréquentes coupures.

    Nous vous invitons à consulter notre site web : http.//www.rheconcept.com

    Nos prix sont attractifs et la qualité est très bonne.

    N’hésitez pas à nous contacter pour tout renseignement complémentaire.

    Dans la perspective de notre collaboration, j’attends avec promptitude votre réponse.

    Sincères salutations.

    Mr Dany LELLU
    Chargé d’affaires d’équipements solaires
    projets.solaires@gmail.com
    +33 (0)9 52 54 02 18
    +33 (0)6 15 47 83 62

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *