Le CEA parie sur DEMPlus, un logiciel de simulation de démantèlement nucléaire - L'EnerGeek

Le CEA parie sur DEMPlus, un logiciel de simulation de démantèlement nucléaire

demplusJeudi dernier, le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) a signé un accord stratégique avec Oreka Sud, une start-up connue pour avoir développé le premier logiciel de simulation du démantèlement d’une installation nucléaire en fin de vie. Un produit qui pourrait rapidement intéresser l’ensemble de la filière nucléaire internationale.

Ce n’est pas un jeu vidéo mais presque : DEMPlus permet de déplacer son avatar dans les moindres recoins d’une centrale nucléaire, dont la maquette 3D est importée par le logiciel.  Le petit personnage peut ensuite réaliser un nombre impressionnant de manœuvres : découper, décontaminer, assainir, quantifier les déchets, calculer la radioactivité …

Il n’est toutefois évidement pas question de chercher à divertir les exploitants de centrales nucléaires.  Réaliser virtuellement un processus aussi complexe qu’un démantèlement nucléaire permet de préparer au mieux le déroulement d’opérations bien réelles, qui exigent des conditions de sûreté maximales.

Le logiciel d’aide à la décision permet également de calculer le coût et la durée des opérations. Pas anodin sachant que le démantèlement d’une installation nucléaire prend des années et nécessite des investissements importants.

Il n’est donc pas étonnant que l’activité de la PME (12 employés) basée à Bagnols ait intéressé le CEA. L’organisme de recherche sur les énergies nucléaires et renouvelables n’est sûrement pas le seul à se pencher sur le cas d’Oreka Sud. De nombreux groupes menant des activités de démantèlement pourraient bientôt vouloir acquérir le logiciel, capable de modéliser l’ensemble des installations nucléaires mondiales.

Rédigé par : jacques-mirat

ven 21 Fév 2014
EDF a détaillé, jeudi 20 février, les coûts de son plan « grand carénage » qui doit permettre la prolongation de la durée d’exploitation des centrales nucléaires du parc EDF au-delà de 40 ans. Les centrales seront mises aux nouvelles normes de…
ven 16 Sep 2016
Jeudi 15 septembre, le gouvernement britannique a confirmé son intention de construire deux EPR à Hinkley Point. Avec cette décision, le Royaume-Uni relance la filière nucléaire en Europe, selon Jean-Bernard Lévy, et renforce sa stratégie bas-carbone. (suite…)
mar 21 Mai 2013
L’Agence fédérale de contrôle nucléaire belge (AFCN), équivalente de l’ASN en France, vient d’annoncer que les deux réacteurs arrêtés depuis l’été 2012, suite à la découverte de microfissures sur les cuves, vont pouvoir être relancés. Les deux réacteurs concernés, Doel…
lun 23 Déc 2013
L’ambassade d’Italie en Roumanie a annoncé que l’ENEA (Agence italienne pour les nouvelles technologies, l’énergie et le développement économique durable), la société transalpine Ansaldo Nucleare et l’Institut de recherches nucléaires de Roumanie allaient travailler ensemble à la conception d’un réacteur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *