Passage à l’heure d’été : un réel impact sur les économies d’énergie ? - L'EnerGeek

Passage à l’heure d’été : un réel impact sur les économies d’énergie ?

horloge_changement_d'heureMis en place en 1976 en France pour réduire la dépendance pétrolière, le changement d’heure permet-il aujourd’hui de réaliser des économies d’énergie substantielles, que ce soit sur le plan de l’éclairage ou sur le chauffage et la climatisation ? 

« En 2009, le gain sur l’éclairage obtenu grâce au changement d’heure est de l’ordre de 440 GWh, soit l’équivalent de la consommation en éclairage d’environ 800 000 ménages », souligne l’Agence de l’environnement et de maîtrise de l’énergie (ADEME), d’après la dernière étude en date sur le sujet, publiée en 2010. Les économies d’ordre thermique (chauffage, climatisation) sont en revanche quasi insignifiantes, environ 70 GWh.

Au total, environ 500 GWh, soit 0,5 TWh, sont économisés chaque année en France grâce au changement d’heure. Sachant que la consommation brute d’électricité s’est élevée à 495 TWh, les économies d’énergie faites grâce au passage à l’heure d’été sont relativement faibles.

Selon un calcul réalisé par la Fondation iFRAP en 2007, l’économie serait de 2,4 euros par Français. D’autant qu’« à l’horizon 2030, les économies d’énergie engendrées par le régime d’heure d’été » diminueront « grâce au développement de technologies d’éclairage toujours plus performantes dans l’habitat ». Les économies liées au changement d’heure s’élèveront alors seulement à 340 GWh.

L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (Ademe) tient toutefois à défendre l’intérêt du changement comme mesure d’économie d’énergie. » Le changement d’heure permet des économies en énergie et CO2 réelles mais modestes, pour un coût quasi-nul de mise en oeuvre ».

De plus, si les économies liées à l’éclairage vont baisser d’ici à 2030, le changement d’heure permettra d’éviter davantage d’émissions de CO2 : de 70.000 à 100.000 tonnes de CO2 évitées par an, contre 44.000 tonnes en 2012. En effet, des gains de 130 GWh électriques pourraient être obtenus sur le plan thermique du fait du changement d’heure, grâce à la généralisation progressive des systèmes de régulation automatique de la température. Les économies attendues sont particulièrement importantes sur les systèmes de climatisation. 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 16 Avr 2015
Accélérer le développement des réseaux électriques intelligents, les fameux "smart grids", dans les collectivités territoriales. C'est un des objectifs prioritaires des ministères de l'Énergie et de l'Économie dans le cadre de la transition énergétique et de la croissance verte. Afin…
mar 1 Mar 2016
Avec le développement des énergies renouvelables mais aussi de l’éco-mobilité, les batteries pour les réseaux électriques deviennent de plus en plus stratégiques, puisqu'elles répondent à l’intermittence des moyens de production. Engagé dans le stockage lithium-ion, EDF Energies Nouvelles et son directeur général,…
lun 7 Oct 2013
Cet hiver, le gestionnaire du réseau haute tension français RTE va à nouveau mettre en place son dispositif de gestion des pics de consommation. Cette année pas moins de 5 opérateurs participent, portant à 70 MW la puissance mobilisable par…
dim 30 Avr 2017
La ville d’Amiens, très engagée dans le développement des énergies renouvelables sur son territoire, s’est lancée dans un projet inédit en France : la création de la première Semop consacrée au secteur de l’énergie baptisée Amiens Energies. Cette société mixte public-privé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *