Eolien et méthanisation : sept régions vont tester une autorisation simplifiée - L'EnerGeek

Eolien et méthanisation : sept régions vont tester une autorisation simplifiée

turbine_eolienne_photo_Martin CathraeLes énergies renouvelables ne sont pas exclues du « choc de simplification ». La loi du 2 janvier 2014, promise par François Hollande, devrait faciliter les démarches administratives pour réduire les délais d’instruction des projets. Dans un premier temps, 7 régions vont tester cette autorisation simplifiée pour les parc éoliens et les unités biomasse de méthanisation. Actuellement, il faut 6 à 8 ans en moyenne pour installer un parc éolien en France.

Pour l’instant, seulement sept régions volontaires sont concernées par ce « choc de simplification », testé à titre expérimental : la Basse-Normandie, la Bretagne, le Midi-Pyrénées, le Nord-pas-de-Calais, la Picardie, la Champagne-Ardenne et la Franche-Comté. Ce nouveau système d’autorisation regroupe trois autorisations auparavant délivrées distinctement : le permis de construire, l’autorisation de défrichement et la dérogation à l’interdiction de destruction d’espèces protégées.

Les projets de parcs éoliens et installations de méthanisation de ces régions seront montés selon la nouvelle procédure à partir du mois d’avril. L’objectif est de ramener le délais d’instruction des projets à 10 mois (contre plus d’un an pour 50% des projets à l’heure actuelle).

Une seconde ordonnance vise à cristalliser le cadre juridique d’un projet pendant deux année. Cette garantie juridique, « le certificat de projet », sera testée en Aquitaine, Champagne-Ardenne et la Franche-Comté.

Prévues pour trois ans, ces expérimentations seront suivies par un groupe de travail de la commission spécialisée du Conseil national de la transition écologique (CNTE). « Un premier bilan sera établi dès la fin de l’année 2014« , précise Philippe Martin.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 25 Mai 2017
Connue pour avoir mis en service en 2015 la plus grande centrale solaire d'Europe à Cestas près de Bordeaux, la société française continue d’être particulièrement active dans le domaine du photovoltaïque. Neoen a annoncé mardi 23 mai 2017, la signature…
lun 2 Jan 2017
Les groupes japonais Panasonic et américain Tesla ont annoncé le 27 décembre dernier un nouveau programme de collaboration destiné à fabriquer, au sein de l'unité de production de Buffalo, dans l'Etat de New York, des cellules et modules photovoltaïques. Ce partenariat,…
jeu 12 Oct 2017
Faire pousser des panneaux solaires dans les zones les plus reculées de la forêt d'Amazonie, c'est le pari lancé par l'association WWF. Car si le poumon vert de la planète est toujours en péril, ce sont aussi ses habitants qui…
lun 24 Juin 2013
Le 6ème Observatoire de l’énergie solaire photovoltaïque, réalisé par le think tank France territoire solaire avec le cabinet Kurt Salmon, dresse le bilan du photovoltaïque en France et dépeint une filière en crise. Peu de raccordements ont été réalisés. Selon…

COMMENTAIRES

  • Moi j’ai un choc d’incohérence! C’est bien Mr Hollande qui avait dit qu’il fallait revoir le financement car ce n’est pas à l’argent public de financer des effets d’aubaine, pour des résultats incertains..;?
    l’a-t-il fait?, les résultats sont-ils au rendez-vous?à savoir est-ce que les émissions de CO2 ont diminué?, et comment ces émissions pourraient-elles diminuer en France puisque cette électricité de mauvaise qualité aléatoire sera transportée et vendue très loin, après déperdition de puissance pendant le trajet?
    Comment l’administration pourrait-elle mieux contrôler quoi que ce soit, sachant que depuis 10 ans, elle a contrôlé tous les projets, et tous les riverains se plaignent?, sans que personne ne vienne les soulager, et les paysages sont gravement impactés. Pas de bilan sur les dégats sur la biodiversité;
    Mr Martin n’a rien d’un écologiste, et tous ces gens sont des amateurs, que nous ne souhaitons plus jamais revoir dans un gouvernement.
    AMC

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *