La fluctuation de la production renouvelable menace la qualité de l'électricité - L'EnerGeek

La fluctuation de la production renouvelable menace la qualité de l’électricité

eolienne_grande_bretagne_photo_чãvìnkωhỉtзSelon un rapport réalisé par le Réseau Européen d’Opérateurs de Systèmes de Transmission pour l’Électricité (Entsoe), la Grande-Bretagne enregistrerait une baisse tangible de la qualité de son électricité en raison de l’intégration des énergies renouvelables.

Selon l’Entsoe, les variations de tensions et les coupures de courant enregistrées sur le réseau électrique britannique au cours de ces derniers mois seraient en partie dues aux caractères intermittent et variable de la production renouvelable (éolienne et solaire), dont la part augmente de manière considérable dans le mix électrique de nos voisins d’Outre-Manche. Une menace qui concernerait l’ensemble des pays européens.

[stextbox id= »info »]Assurer une fréquence stable du courant électrique…[/stextbox]

Afin d’assurer la circulation de l’électricité sur les réseaux, le courant qui afflux de manière constante doit être maintenu à un niveau stable, appelé « niveau par défaut ». Le réseau britannique affiche un niveau par défaut de 50 hertz : toute déviation de cette fréquence (en dessus comme en dessous) peut entrainer une baisse de la qualité de l’approvisionnement en électricité (ampoules qui vacillent) voire des coupures de courant.

Lorsque la Grande-Bretagne avait un mix électrique centralisé et basé sur des énergies comme le charbon, le gaz et le nucléaire, maintenir la fréquence du réseau à 50 Hz n’a jamais été une situation problématique pour les opérateurs de réseaux.

[stextbox id= »info »]… rendue difficile par l’intermittence des énergies renouvelables[/stextbox]

Toutefois le caractère intermittent des énergies renouvelables, qui représentent aujourd’hui une part de 10% dans la production d’électricité de la Grande-Bretagne, a bouleversé la donne. En effet, la production renouvelable est tributaire du vent et du soleil : elle est donc difficilement prévisible et, en cas de variation, elle peut être responsable de variations au niveau de la fréquence par défaut. Forçant ainsi les opérateurs à s’adapter rapidement avec des moyens de production alternatifs pour éviter le blackout.

« Alors que vous placez plus d’énergies renouvelables dans le système, vous perdrez en flexibilité et vous aurez plus de vacillement et vous augmenterez aussi la menace de coupures électriques », explique Andrew Jones, Directeur de Gestion de l’Europe pour S&C Electric (fournisseur d’équipements pour les systèmes d’alimentation électrique). « Tout ce dont vous avez besoin c’est d’un inter connecteur ou d’une grande centrale qui tombe en panne en même temps que le vent tombe et vous aurez une panne de fréquence », précise-t-il.

[stextbox id= »info »]Améliorer les technologies de stockage d’électricité[/stextbox]

L’Entsoe indique que de nombreux pays européens cherchent à pouvoir ajuster en urgence la fréquence d’un réseau électrique grâce à l’introduction de mesures de contrôle et de générateurs de secours. Le caractère variable des énergies renouvelables est donc autant à mettre en cause que la structure des réseaux électriques européens.

Pour National Grid, exploitant du système de transmission électrique de la Grande-Bretagne, « les technologies de stockage d’électricité pourraient également jouer un rôle important dans le transport de l’énergie tout en favorisant l’utilisation de la production renouvelable ». En effet, stocker l’électricité issue des éoliennes et des panneaux solaires permettrait aux opérateurs réseaux de disposer d’une « réserve d’électricité » facilement et rapidement mobilisable en cas de variation de fréquence.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 23 Mai 2017
Premier frein au développement des voitures électriques, le manque d’autonomie des batteries pourrait bientôt devenir de l’histoire ancienne. Une nouvelle technologie expérimentale de "roues électriques" présentée jeudi 18 mai 2017 à Paris, propose en effet de recharger votre véhicule en…
mer 7 Déc 2016
L'énergéticien français EDF a annoncé mardi 6 décembre avoir signé un accord définitif pour la vente de sa filiale Demasz à l'entreprise publique ENKSZ, contrôlée par l'Etat hongrois. Une demie surprise compte tenu des rumeurs qui circulaient depuis le début…
mar 13 Août 2013
D’après les chiffres publiés en 2011 par l’observatoire des énergies renouvelables Observ’ER, le mix électrique autrichien est largement dominé par les énergies renouvelables qui représentent en effet 68,8% de la production autrichienne d’électricité. En 2011, la production d’électricité autrichienne s’élevait…
ven 4 Nov 2016
Alors que François Hollande a tenu à saluer, vendredi 4 novembre, l'entrée en vigueur de l'accord de Paris, onze mois après son adoption, le Programme des Nations unies pour l'Environnement rappelle qu'en l'état, l'objectif de limiter le réchauffement climatique à…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *