Solana : la centrale solaire qui produit de l'électricité sans soleil - L'EnerGeek

Solana : la centrale solaire qui produit de l’électricité sans soleil

centrale_solana_photo_AbengoaC’est au début du mois d’octobre que la centrale solaire thermodynamique à concentration de Solana, implantée dans l’Arizona, est entrée dans sa phase de test terminale. Avant sa prochaine mise en service. Cette installation géante présente la particularité de produire de l’électricité pendant 6 heures après le coucher du soleil.

Les centrales thermodynamiques à concentration produisent de l’électricité grâce à un système de miroirs qui concentrent les rayons du soleil sur un tube absorbeur, en charge de porter à haute température un fluide caloporteur. Ce dernier génère de la vapeur qui alimente une turbine et un générateur électrique. Comme son nom l’indique, cette technologie à besoin des rayons solaires pour fonctionner. Une contrainte dont ont réussi à s’affranchir les concepteurs de la centrale de Solana.

[stextbox id= »info »]Emmagasiner les fluides pour produire la nuit[/stextbox]

Développée par le groupe industriel et technologique espagnol Abengoa, la centrale thermodynamique à concentration de Solana affiche une puissance de 280 MW. C’est au cœur du désert de l’Arizona, sur 77 hectares bordant la localité de Gila Blend, qu’ont été déployés les 2.700 miroirs de cette ferme solaire. « Plus de 340 jours de soleil par an, une radiation solaire d’excellente qualité, sans nuages ni vapeur d’eau pour la filtrer, un terrain plat, la disponibilité en eau et la proximité d’une autoroute et d’une connexion au réseau électrique », bref, l’endroit idéal selon Emiliano García, directeur du projet.

La centrale de Solana possède la particularité de produire de l’énergie même après le coucher du soleil grâce à une technologie qui permet de stocker la chaleur captée pendant les heures d’ensoleillement. La journée, les 32.000 capteurs cylindro-paraboliques concentrent l’énergie solaire sur des huiles synthétiques qui, chauffées à plus de 390°C, alimentent les chaudières qui produisent la vapeur nécessaire au fonctionnement d’une turbine de 140 MW.

Ces fluides, qui contiennent la chaleur résiduelle nécessaire au fonctionnement des chaudières, sont également stockés tout au long de la journée dans 6 réservoirs contenant 125.000 tonnes de sel chauffés à 275°C. La nuit venue, ces réserves sont sollicités pour produire de l’électricité malgré l’absence du soleil.

[stextbox id= »info »]Une centrale respectueuse de l’environnement[/stextbox]

La conception de la centrale de Solana a été faite dans le plus grand respect possible de l’environnement. Composée majoritairement de matériaux recyclables (acier et cristal), sa durée de vie est estimée entre 30 et 50 ans. Chaque année elle permettra de couvrir les besoins en électricité de 72.000 foyers d’Arizona et d’éviter le rejet de 475.000 tonnes de CO2.

Souvent citée comme exemple pour la transition américaine vers les énergies propres, la centrale de Solana consommera également 8 fois moins d’eau que les cultures qui prenaient auparavant place sur le terrain où elle est construite. Développée par l’Etat d’Arizona pour porter la part des énergies renouvelables à 15% de son mix-électrique, elle va permettre la création de 85 emplois.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 18 Sep 2017
De passage en Polynésie française, le secrétaire d'Etat à la Transition écologique Sébastien Lecornu a salué, jeudi 14 septembre 2017, la politique énergétique menée au sein de cette collectivité d'outre-mer plus que jamais menacée par le réchauffement des températures. La…
mar 13 Mai 2014
La filiale d’EDF, EDF Energies Nouvelles, a construit et mis en service un nouveau parc éolien en Turquie, avec l’aide de Polat Enerji et de l’allemand Enercon qui a fourni les turbines. Situé dans le centre de l’Anatolie, à l’est du…
jeu 18 Juin 2015
Dans un nouveau rapport publié ce lundi 15 juin 2015, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) tire une nouvelle fois la sonnette d'alarme en matière de réchauffement climatique et demande des engagements supplémentaires de la part des Etats pour limiter à…
lun 17 Oct 2016
Après le secteur de l’aviation, c’est au tour du secteur du transport maritime de s’intéresser aux énergies renouvelables pour réduire ses émissions de dioxyde de carbone. Le projet Energy Observer, digne successeur de Solar Impulse, vise en effet à effectuer…

COMMENTAIRES

  • Sur le principe c’est pas nouveau, la centrale solaire de Thémis fonctionnait selon ce principe dans les années 70. Le progrès réside dans la puissance mise en œuvre.

    Répondre
  • Pouvez vous reverifier et confirmer le chiffre de 77hectares pour une telle puissance? Ca me semble impossible. Merci!

    Répondre
  • Bonjour,
    Votre blog est très utile merci. Je vais le faire suivre a une amie
    bonne journée
    Cordialement
    Maurice Chekroun

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *