Allemagne : les mines de charbon engloutissent des villages (VIDEO) - L'EnerGeek Allemagne : les mines de charbon engloutissent des villages (VIDEO) - L'EnerGeek

Allemagne : les mines de charbon engloutissent des villages (VIDEO)

mine de charbon allemande _ photo ArnoldiusUn reportage diffusé au 20 heures de France 2 a probablement surpris les téléspectateurs français, Plus habitués à entendre parler de l’énergie allemande au travers du développement des parcs éoliens et des parcs solaires, ils ont découvert un autre aspect de la transition énergétique en cours outre-Rhin : le charbon et les gigantesque mines à ciel ouvert qui gagnent du terrain.

Depuis l’annonce de son retrait du nucléaire (8 centrales sur 17 ont déjà été fermées), l’Allemagne a en effet accru son recours au charbon pour compenser les retards des projets d’énergies vertes et palier les intermittences de l’éolien et du solaire. Très bon marché, le charbon permet également de compenser en partie le coût des énergies renouvelables, alors que le prix de l’électricité semble être, à la veille des élections, l’un des rares thèmes où la chancelière sortante Angela Merkel est mise en difficulté par l’opposition.

Pour revenir au reportage de France 2, il explique que des dizaines de village allemands doivent être détruits pour permettre l’agrandissement des mines de lignite.

Les journalistes français se sont rendus dans le village d’Immerath qui doit être entièrement détruit en 2017, y compris son église classée monument historique. D’autres villages seront rattrapés par les excavatrices, décrites comme les plus grandes machines du monde, puisque « la mine doit s’étendre jusqu’en 2045 pour compenser l’arrêt du nucléaire ».

L’impact du charbon est également environnemental puisque la production de la mine qui va engloutir Immerath engendre chaque année l’émission de 96 millions de tonnes de CO2. La part du charbon dans la production d’électricité allemande est aujourd’hui supérieure à 40 %.

Rédigé par : arthur-leroy

ven 20 Jan 2017
Si le gaz de schiste fait débat dans le reste de l’Europe, la Grande-Bretagne a pour sa part décidé de mettre le cap sur cette nouvelle ressource. Et la présence massive de gaz de schiste dans son sous-sol n’est pas…
mer 13 Avr 2016
La filière française de conversion d'électricité renouvelable en gaz est lancée. GRTgaz et le Grand Port Maritime de Marseille ont en effet annoncé le 30 mars dernier la signature officielle des accords industriels qui ouvrent la voix au développement du…
mer 21 Déc 2016
Mises à contribution suite à l'arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires cet automne, les centrales thermiques françaises, et celles à gaz en particulier, ont permis de répondre à l'augmentation de la demande en électricité. Elles ont atteint selon le dernier bilan…
jeu 31 Oct 2013
L'Agence américaine de protection de l'Environnement (EPA) a annoncé, mercredi 23 octobre, une diminution de 10% des émissions de CO2 provenant des centrales électriques depuis 2010. Avec 5,29 milliards de tonnes émises en 2012 (soit une baisse de 3,8% par…

COMMENTAIRES

  • Pour les mines, rien de nouveau, cela était déjà le cas il y a un siècle … mais il n’y avait pas de reportages vidéo à l’époque, peut-être seulement un sujet tous les dix ans dans « L’illustration », magazine publié entre 1843 et 1944.

    Par ailleurs, il n’y a pas de retards significatifs des énergies renouvelables. Ce serait plutôt des avance côté solaire. Seulement quelques problèmes pour les lignes électriques à haute tension à cause de la vétusté du réseau électrique allemand.

    Comme pour les routes et autres infrastructures, comme cela à été souvent mentionné au cours de la récente campagne électorale.

    Pour la production d’électricité renouvelable, des données précises ici :

    http://energeia.voila.net/electri/allemagne_nucle_renouv.htm

    Entre les années 2000 et 2012, la production d’électricité renouvelable est passée de 38 à 135 TWh. Celle du nucléaire a reculé de 170 à 99 TWh. Celle du charbon et lignite a reculé de 291 à 276 TWh.

    C’est une information bien plus importante qu’un phénoméne conjoncturel en 2012, année pendant laquelle l’utilisation du charbon a partout augmenté en Europe. Du fait de son prix en baisse et au détriment du gaz.

    La part du charbon+lignite dans la production d’électricité allemande est passée de 51% en 2000 (291/576) à 45% en 2012 (276/617).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *