Le mix électrique du Brésil : 82,6% d'hydroélectrique - L'EnerGeek

Le mix électrique du Brésil : 82,6% d’hydroélectrique

Le Brésil est le pays industrialisé qui utilise le plus d’énergies renouvelables dans son mix électrique : le nucléaire et le fossile ne représentent que 11,8% du mix, alors que la moyenne des pays industrialisés est de 87%.

D’après l’Observ’er, la part la plus significative du mix électrique est sans conteste l’hydroélectrique, avec 82,6% de l’électricité produite.

En 2011, la production atteint les 421,9 TWh, ce qui représente une augmentation de 4,6% par rapport à 2010 (la production était alors élevée de 400 Twh).

[stextbox id= »info »]L’importance du renouvelable[/stextbox]

La filière hydroélectrique est la deuxième mondiale, derrière la Chine. En tout, 140 usines sont en activité, et 71 nouvelles centrales sont prévues d’ici 2017.

Le biomasse est la seconde source d’énergie renouvelable du pays, avec 5,2% du mix, (26,8 Twh produits en 2011), ce qui représente la 4ème filière biomasse mondiale. Cette production se base sur la valorisation de résidus de la culture de la canne à sucre.

Le Brésil possède 434 usines sucrières, qui fonctionnent toutes en autonomie énergétique (la canne à sucre permettant également la production d’éthanol, un biocarburant).

En comparaison, le nucléaire est très peu utilisé, puisqu’il n’y a que deux centrales, et la production ne s’élève qu’à 2 GWh.

[stextbox id= »info »]De nombreux projets[/stextbox]

Le ministère des Mines et de l’Energie a mis en place de nombreux programmes pour favoriser l’expansion de l’énergie renouvelable. Le PROINFA (programme d’incitation aux sources d’énergies alternatives), mis en place en 2002, a permis de développer 3000 MW de puissance grâce à l’énergie éolienne, biomasse, et hydroélectrique. Au total, le programme prévoit le déploiement de 144 unités (dont 68 sont déjà opérationnelles).

Le Brésil compte également développer sa filière éolienne. Pour l’instant, elle ne représente que 0,4% du mix électrique (2 TWh produits en 2011). Entre 2010 et 2011, sa production a déjà évolué de 53,5%. Le gouvernement a décidé de tirer parti de l’éolien en mer, qui lui permettrait de produire 19 GW.

La part du solaire est modique : 0,008% du mix électrique. Cependant, le gouvernement a mis un place un système de soutien financier pour développer les installations.

La part des énergies renouvelables au Brésil reste élevé, malgré une demande en électricité qui ne cesse de croître. Mais grâce à son potentiel hydroélectrique, le pays est tout de même parvenu à diminuer la part des combustibles fossiles, qui ont chuté de 22,3% en 2011.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 24 Fév 2014
Un certain scepticisme entourait la durée des vies des éoliennes par le passé. Des débats ont eu lieu quant à savoir si les aérogénérateurs étaient moins performants dans le temps que les autres énergies renouvelables (ENR). Une étude publiée dans…
mer 12 Avr 2017
Le groupe français Engie a annoncé lundi 10 avril 2017 avoir remporté, à parts égales avec la société de gestion d'investissements Axium, un contrat de 1,17 milliard de dollars (environ 1,1 milliard d'euros) pour assurer durant 50 ans la gestion…
lun 9 Déc 2013
L'ouragan Xaver, qui s'est abattu jeudi dernier sur les côtes de l’Europe du nord, a permis à l'Allemagne d'optimiser la production issue de ses parcs éoliens. Un rendement record a fait chuter les prix de l'électricité. Alors que le vent…
mar 5 Jan 2016
Des chercheurs du département d'optiques et de photoniques du Centre National de l'Université de Taiwan ont mis au point un nouveau dispositif omnidirectionnel permettant aux cellules solaires de récolter la lumière du soleil sous plusieurs angles. Une technologie originale qui…