Le dispatching : comment équilibrer production et consommation - L'EnerGeek Le dispatching : comment équilibrer production et consommation - L'EnerGeek

Le dispatching : comment équilibrer production et consommation

La consommation d’électricité varie énormément, que ce soit suivant le jour de l’année ou l’heure qu’il est. Cependant, il est impossible de stocker l’électricité, pour la distribuer au moment le plus opportun. C’est la mission du Centre national d’exploitation du système électrique français (CNES) de prévoir et de gérer ces aléas : c’est le dispatching.

L’électricité n’étant pas stockée,  un équilibre permanent entre la production et la consommation d’électricité, est nécessaire. Pour cela, RTE  (Réseau de transport d’électricité) établit des prévisions à l’avance : pour l’année prochaine, pour la saison, la journée, l’heure suivante. Chaque jour, une courbe prévisionnelle est ainsi prévue.

Ces pronostics sont basés sur l’historique de la consommation de l’électricité, sur les prévisions de Météo France, et sur les prévisions de production des centrales électriques. De cette façon, été comme hiver, de jour et de nuit, la production d’électricité est prévue pour s’ajuster à la demande : chauffage, climatisation, lumière…

En France, un dispatching national est opéré par RTE sur le réseau de lignes à 400.000 volts. Sept centres de dispatching régionaux prennent le relais localement.

Les échanges électriques avec les pays frontaliers sont également gérés par RTE, soit 46 lignes d’interconnexion aux six frontières françaises. Ces échanges transfrontaliers assurent un secours mutuel en cas d’incident majeur ou servent simplement à ajuster la fourniture électrique à la demande.

Le travail des « dispatcheurs » est donc crucial : on parle même de « chefs d’orchestres » pour les désigner. Ils doivent en effet déterminer les besoins en électricité, mais également réagir aux aléas, pour éviter les impacts sur la clientèle, comme les coupures.

De plus, ils doivent prendre en compte aussi bien les prévisions de production des centrales, que celles des installations renouvelables. Or,  il est difficile de connaître la production photovoltaïque ou éolienne à l’avance en raison du caractère intermittent de ces énergies.

Le dispatching consiste donc à veiller à respecter en permanence l’équilibre entre production et consommation, grâce aux hypothèses faites au préalable et grâce à des qualités de réactivité.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 20 Jan 2015
État américain leader dans les technologies de stockage d'énergie, la Californie vient de publier une feuille de route détaillée portant sur la manière dont les systèmes de stockage d'électricité pouvaient être utilisés pour moderniser le réseau électrique et favoriser l'intégration…
sam 5 Août 2017
Branchés 24 heures sur 24, les appareils électriques "froid" comme les réfrigérateurs ou les congélateurs sont très gourmands en énergie et représentent généralement un poste de consommation très important dans le foyer malgré les progrès réalisés ces dernières années en…
mer 11 Mai 2016
Linky, le compteur communicant d’ERDF, continue de susciter des interrogations concernant le respect de la vie privée des Français. Le petit boitier jaune, créé pour aider le consommateur à faire des économies tout en participant à l’amélioration de l’efficacité énergétique…
lun 4 Avr 2016
Depuis trois ans, Solvay s'est associé à la Caisse des Dépôts et à Marubeni, un énergéticien japonais, pour améliorer les solutions de l’efficacité énergétique. Aujourd’hui, ils officialisent la création de la holding EEco et visent une rentabilité entre 10 et…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *