Hiver à rallonge : l’effacement prouve son efficacité - L'EnerGeek

Hiver à rallonge : l’effacement prouve son efficacité

En raison de températures inférieures aux normales de saison, la demande d’électricité reste très élevée. Par conséquent, des pics de consommations, qui ont habituellement lieu en hiver, continuent de se produire. Ce fut le cas vendredi 5 mars. Alors qu’une partie du parc nucléaire est actuellement à l’arrêt pour maintenance, le mécanisme d’effacement de consommation s’est montré très efficace : 500 MW ont été effacés dans la matinée du 5 mars.

Le mécanisme d’effacement de consommation d’électricité repose sur un accord entre le gestionnaire du réseau haute tension RTE et des entreprises très énergivores (secteur de la sidérurgie par exemple).

Sur la base du volontariat et en cas de pics de demande, des entreprises acceptent de réduire ou d’interrompre leur consommation électrique entre 15 minutes et 1 heure. En échange, elles reçoivent une compensation financière.

L’effacement de consommation est donc un outil précieux pour RTE afin de maintenir l’équilibre électrique entre production et consommation tout en privilégiant les économies d’énergies : ce système permet donc de limiter l’utilisation des moyens de production complémentaires comme le parc thermique.

Vendredi 5 mars, l’effacement a atteint un record non programmé en couvrant 95% des besoins de RTE. Plus de 80 sites ont participé comme des cimenteries, des sites agricoles, des hôpitaux, des usines de sidérurgie…

Les 500 MW effacés représentent « plus de 50% des capacités d’un réacteur nucléaire et celles d’un grand barrage des Alpes ».

L’effacement semble d’autant plus précieux dans une situation comme celle de ces derniers jours. Au cœur de l’hiver, le taux de disponibilité doit être aussi haut que possible pour faire face aux pics de demande : les arrêts pour maintenance sont donc programmés à d’autres périodes de l’année.

Dans une période de froid inhabituel (comme ces derniers jours) ou lors de période de sécheresse, des pics de consommation difficiles à prévoir peuvent intervenir, alors qu’une partie relativement importante du parc nucléaire n’est plus disponible. Des épisodes pendant lesquels l’effacement de consommation peut s’avérer très utile pour compenser la moindre disponibilité des moyens de production de base.

Rédigé par : jacques-mirat

lun 6 Fév 2017
Dans un nouveau rapport sur l'indépendance des réseaux d'énergie en France dont les conclusions ont été détaillées le 3 janvier dernier, la Commission de régulation de l'énergie a salué les efforts entrepris par les distributeurs d'électricité (Enedis) et de gaz (GRDF)…
lun 31 Oct 2016
En 2019, l’Afrique de l’Ouest pourrait ne plus connaître de déficit énergétique. En effet, les pays membres du système d'échanges d'énergie électrique ouest-africains (EEEOA) ont décidé d’investir 600 millions de dollars dans le projet « North Core ». Ce dernier va permettre…
jeu 15 Déc 2016
En négociation depuis fin juillet, l'accord validant la cession de la moitié de la société Réseau de transport d'électricité (RTE) par EDF aux groupes Caisse des dépôts et CNP Assurances, vient d'être finalisé. Le conseil d'administration du groupe énergétique français,…
lun 6 Jan 2014
Trois jours après le passage du cyclone Bejisa, qui a frappé l'île de La Réunion le jeudi 2 janvier et qui a causé la mort d'une personne, les services d'EDF annonçaient que 14.300 clients étaient toujours privés d'électricité, lundi 6…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *