Nucléaire : Areva ne construira pas d’EPR en Finlande

Lundi 25 février, le groupe Finlandais Fennovoima a annoncé que le projet de réacteur EPR d’Areva n’était pas retenu dans le cadre d’un appel d’offres pour la construction de la troisième centrale nucléaire finlandaise.

C’est en faveur du groupe japonais Toshiba que Fennovoima a écarté le projet de réacteur EPR d’Areva. Le groupe finlandais d’énergie nucléaire a déclaré vouloir entamer des négociations directes avec l’entreprise nipponne ayant présenté un réacteur à eau bouillante d’une puissance de 1600 mégawatts (MW).

Cependant, rien n’est perdu pour Areva. En octobre 2012, le retrait du groupe allemand EON, qui représentait 34% du programme a fortement fragilisé le projet de construction d’une troisième centrale nucléaire sur le territoire finlandais. Fennovoima pourrait être contraint d’abaisser la puissance du réacteur et procéderait alors à un nouvel appel d’offres.

Les responsables d’Areva ont réaffirmé leur volonté de présenter un projet pour un réacteur de puissance moyenne, entre 1000 et 1300 MW.

Le groupe français est déjà implanté en Finlande. En effet, Areva construit un réacteur EPR pour l’électricien Olkiluoto sur la côte ouest du pays. Mais le projet pourrait dépasser les sept années de retard. Le PDG de Fennovoima assure que cela n’a pas joué en défaveur d’Areva dans le cadre de ce dernier appel d’offres.

En décembre 2012, la firme française a confirmé son objectif : vendre 10 réacteurs nucléaires d’ici 2016. La récente visite de François Hollande a permis d’évoquer la possible construction de deux réacteurs EPR sur le territoire indien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>