Le stockage de l’électricité à l’air comprimé - L'EnerGeek Le stockage de l’électricité à l’air comprimé - L'EnerGeek

Le stockage de l’électricité à l’air comprimé

Le groupe Total vient d’entrer au capital de LightSail Energy, une startup américaine spécialisée dans le stockage de l’électricité à l’air comprimé. L’occasion de se pencher sur cette technologie pas encore arrivée à maturité mais qui pourrait présenter une solution à l’intermittence des énergies renouvelables dans le futur.

Certaines énergies renouvelables, comme l’éolien ou le solaire, sont intermittentes. Pour des raisons évidentes (le vent ne souffle pas continuellement, l’absence de soleil la nuit et à certains moments de la journée) elles ne produisent pas de l’énergie en permanence.

De plus les pics de production des énergies intermittentes ne correspondent pas forcément aux pics de consommation. Par exemple, il fait déjà nuit au moment des pics quotidiens hivernaux qui interviennent aux alentours de 19 heures. Pas question donc de compter sur le potentiel de l’énergie solaire à ce moment là.

Inversement, en été, moment où la production photovoltaïque atteint son pic, les français consomment moins d’électricité qu’en hiver, et l’apport du solaire n’est pas indispensable.

Face aux limites de l’intermittence, la solution la plus logique serait donc de stocker le surplus d’électricité. Or, dans l’état actuel des connaissances, il existe peu de moyens de stocker de l’électricité à grande échelle.

Si la technique des STEP (Station de transfert d’énergie par pompage) est la plus performante aujourd’hui, la recherche se porte également sur la technique de l’air comprimé, à l’image de l’investissement du groupe Total dans LightSail Energy.

[stextbox id= »info »]Le stockage de l’électricité grâce à l’air comprimé [/stextbox]

Le stockage :

De l’air est comprimé dans un réservoir grâce à un piston alimenté par le surplus d’électricité. L’énergie mécanique du piston est convertie en chaleur, captée grâce à un spray d’eau. L’eau chaude est stockée dans un autre réservoir.

La restitution de l’électricité :

Un spray d’eau chaude permet de créer de l’énergie mécanique : la chaleur est captée par l’air comprimé et libère de l’énergie mécanique. Cette énergie permet d’actionner une turbine couplée à un alternateur et produit ainsi de l’électricité.

Un moteur électrique unique permet à la fois de comprimer l’air, puis d’inverser le procédé.

La chaleur produite lors de la compression de l’air peut être stockée à proximité d’un bâtiment pour répondre à ses besoins de chaleur.

Selon LightSail Energy, le système permet de restituer 70% de l’électricité initialement stockée.

Mais pour des questions de coût (construire de grands réservoirs pour stocker une grande quantité d’énergie coûte cher), ce système ne devrait pas être exploitable commercialement à court terme.

Pour en savoir plus sur la technologie proposée par LightSail Energy

Rédigé par : vincent-delong

ven 4 Sep 2015
Les habitants de la vallée de Luz, à l'intérieur du Parc National des Pyrénées, ont récemment été les témoins du passage d'un convoi exceptionnel d'une taille impressionnante. Ce convoi acheminait un transformateur EDF de 120 tonnes depuis Bayonne jusqu'à la centrale…
lun 2 Mar 2015
Le 23 février dernier, Michel Derdevet, secrétaire général d’ERDF (Electricité Réseau Distribution de France), a remis au Président de la République son rapport sur l’Europe de l’Energie. Il y dresse le constat d’un manque de coordination entre les politiques publiques…
mer 23 Jan 2013
L'électricité ne pouvant pas être stockée, le niveau de production doit en permanence être suffisant pour répondre à la demande. L’hiver, quand la consommation atteint ses pics annuels, différents leviers sont actionnés pour permettre d'assurer l'équilibre électrique. [stextbox id="info"]Qui assure…
ven 2 Mai 2014
L’Alsace affiche pour l’année 2013 une consommation d’électricité en forte de baisse de 4 %. Une évolution qui s’oppose à la stabilisation générale sur le territoire français et qui fait de l’Alsace un cas particulier. Si les Alsaciens consomment bien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *