Des turbines Alstom pour le plus grand barrage d’Afrique - L'EnerGeek

Des turbines Alstom pour le plus grand barrage d’Afrique

Le groupe Alstom vient d’annoncer la signature d’un contrat avec Metals & Engineering Corporation (METEC) portant sur la fourniture de 8 turbines Francis et de leurs alternateurs. Du matériel destiné à équiper la plus grande centrale hydroélectrique d’Afrique, le barrage de Grand Renaissance.

Situé sur le Nil Bleu, en Ethiopie, cette centrale aura une puissance totale de 6.000 MW. Elle sera mise en service par paliers, à partir de la fin de l’année 2013. Grâce à ce barrage, l’Ethiopie quadruplera sa capacité de production électrique.

Le barrage permettra à l’Ethiopie de fournir en électricité les pays frontaliers, tout en répondant à la hausse croissante de la demande au niveau domestique (+10% par an).

Bien implanté en Afrique, Alstom est en train d’équiper la nouvelle centrale hydroélectrique d’Ithezi-Thezi (turbines et alternateurs), en Zambie. Le groupe français est également chargé de la modernisation de la centrale hydroélectrique d’Inga 2A, en République Démocratique du Congo.

Rédigé par : jacques-mirat

jeu 30 Oct 2014
Les pays émergents sont les leaders mondiaux des énergies renouvelables : voici le résultat d'une étude publiée mardi 28 octobre 2014 par Bloomberg New Energy Fincance portant, entre autres, sur les investissements réalisés par 55 pays émergents en matière de…
dim 25 Sep 2016
Le 27 septembre, la ministre de l’Energie, Ségolène Royal, participe au 15ème Forum International de l’Energie, organisé à Alger. A cette occasion, en plus d’évoquer l’après COP21, la ministre qui occupe le troisième rang protocolaire au sein du gouvernement français…
Invité du Grand Rendez-Vous sur I-Télé, le PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy, a exposé son projet pour le secteur énergétique français. En abordant aussi bien la question du nucléaire que celle des énergies renouvelables, il a notamment expliqué que les prix…
lun 13 Nov 2017
Malgré une politique largement incitative de l’Etat, qui s’est manifestée par de nombreux appels d’offres successifs ces dernières années, la filière solaire française peine à accélérer son expansion et accuse toujours un certain retard sur les objectifs de la programmation…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *