Part du nucléaire dans la production électrique et prix de l’électricité

L’énergie nucléaire représente un élément clé de la diversification de la production électrique. Pour des pays en plein boom économique, mais toujours dépendant des énergies fossiles, le développement d’un parc électronucléaire est une source d’indépendance énergétique et de soutien à la croissance, l’électricité d’origine nucléaire étant moins chère.

32 pays disposent de capacités de production électronucléaire représentant au total 13,4 % de la production électrique mondiale. Sur l’ensemble de ces pays, six en particulier produisent les trois quarts de l’électricité nucléaire mondiale : les États-Unis (30,8 %), la France (15,2 %), le Japon (10,4 %), la Russie (6,1 %), la Corée du Sud (5,5) et l’Allemagne (5%).

La part du nucléaire dans la production électrique mondiale

Ces chiffres de 2009 tirés du Key World Energy Statistics 2011 de l’Agence internationale de l’énergie doivent être mis en parallèle avec des données relatives aux productions nationales. Ainsi en 2009, la part du nucléaire dans la production électrique nationale des dix premiers producteurs mondiaux était la suivante :

  • France : 76,2 %
  • Ukraine : 48 %
  • Corée du Sud : 32,7 %
  • Japon : 26,9 %
  • Allemagne : 23 %
  • États-Unis : 19,9 %
  • Royaume-Uni : 18,6
  • Russie : 16,5 %
  • Canada : 15,5 %
  • Chine : 1,9 %

L’influence de la part du nucléaire sur le prix de l’électricité

La part du nucléaire dans la production électrique a une importance capitale sur le prix de production, et donc sur la facture présentée aux consommateurs. Si d’autres facteurs doivent être pris en compte comme les taxes, le coût de transport, ou l’organisation nationale du marché de l’électricité (ouverture ou non à la concurrence, prix réglementés ou non), on constate que le prix de l’électricité est généralement plus bas dans les pays ou le nucléaire occupe une part importante de la production électrique.

Si l’énergie nucléaire nécessite un investissement initial très important important, son coût de production est assez faible. En France, la Direction générale de l’énergie et des matières premières (DGEMP) estime que le coût total du nucléaire, incluant assurances et provisions pour la gestion des déchets et le démantèlement des installations, est de 30 euros/MWh, ce qui en fait la source de production d’électricité la moins chère.

D’autre part, le coût du nucléaire est prévisible, notamment parce que le prix de la matière première (uranium) n’intervient que faiblement dans le prix total du nucléaire. Ce dernier est donc peu sujet aux fluctuations du cours des matières premières.

L’énergie nucléaire permet ainsi une compétitivité et une stabilité durables des prix de l’électricité. En 2009 par exemple, le prix de l’électricité française a été inférieur de 27 % à la moyenne européenne pour les ménages et de 33 % pour les grands consommateurs d’électricité comme les industries.

Une réaction sur Part du nucléaire dans la production électrique et prix de l’électricité

  1. Contrairement à une opinion répandue, en France tout au moins (on se demande bien par qui ! ), le fait d’avoir une part importante de nucléaire dans l’électricité n’implique pas un faible prix de l’électricité.

    En comparant les prix hors taxes, qui seuls correspondent à peu près aux coûts de production, on voit qu’il n’y a aucun rapport direct.

    Voir ce tableau : http://energeia.voila.net/electri/taux_nucle_prix.htm

    Par exemple, l’électricité est plus chère H.T. en Belgique (51% de nucléaire) qu’en Allemagne et que dans tous les pays sans aucun nucléaire. Les taxes varies beaucoup d’un pays à l’autre, presque rien chez les anglais, beaucoup chez les allemands.

    La France est un cas particulier pour des raisons politiques (EDF entreprise publique pendant 50 ans, coûts réels du nucléaire reportés à plus tard … ).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>