La Chine, marché le plus attractif pour les énergies renouvelables

La Chine reste le marché le plus attractif pour les énergies renouvelables. C’est ce qu’il ressort d’une étude sur l’attractivité des pays investisseurs dans les énergies renouvelables.

Ce classement évalue, dans 40 pays, les marchés nationaux pour les énergies renouvelables, les infrastructures présentes, ainsi que la disponibilité pour les technologies individuelles.

Comme l’année dernière, la Chine est au 1er rang, suivie par le Brésil, qui dispose d’un marché éolien à forte croissance et avec des besoins énergétiques fermes, atteint pour la première fois le top 10.

L’Empire du Milieu a, ces dernières années, multiplié les investissements en faveur des technologies propres. En 2010, ceux-ci se sont élevés jusqu’à 54,4 milliards de dollars, soit une augmentation de 39% par rapport à 2009.

Comme l’a expliqué l’ancien Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin, orateur au colloque « Accélérer en Chine, maintenant » organisé le 17 novembre par KPMG, « la Chine est un pays de paradoxes, c’est le pays le plus polluant au monde et également un investisseur d’avenir dans les énergies renouvelables avec le 12e Plan quinquennal ».

Lancé en mars, le 12e Plan quinquennal pour la période 2011-2015 a pour objectif principal de réduire de 40- 45 % sa consommation d’énergie d’ici 2020 par rapport à 2005. D’ici 2015, la réduction de ses émissions de CO2 par unité du PIB et de sa consommation d’énergie devrait être compris entre 16 et 17%. 

L’étude sur les énergies renouvelables relève que, sur le marché des énergies renouvelables, les rapports de force ont clairement évolué. L’Europe de l’Est, le Moyen-Orient, l’Afrique du Nord, l’Asie et l’Amérique latine offrent actuellement les meilleures perspectives d’avenir.

« Les marchés mûrs pour les énergies renouvelables en Europe de l’Ouest et aux Etats-Unis sont mis à mal par une baisse des stimulants publics, un accès limité au capital et une concurrence accrue de l’étranger« , explique le cabinet. « En même temps, on remarque dans les marchés émergents davantage de soutien pour les énergies renouvelables. Ces pays, où la demande en énergie augmente fortement, en profitent pour abandonner les combustibles fossiles« , ajoute-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>