Les systèmes de stockage des énergies renouvelables

Pour prendre le relai des énergies fossiles, le développement des énergies renouvelables sera déterminant. Mais l’énergie éolienne comme l’énergie solaire ont la particularité de ne pas être constante. Il est donc important de développer des techniques de stockage de ces énergies intermittentes, afin de poser les énergies renouvelables en alternative crédible aux autres formes d’énergies.

De nombreux pays ont compris ces enjeux et investissent dans la recherche de système de stockage, Voici une présentation de certaines des différentes techniques mises au point pour le stockage de l’énergie solaire et éolienne.

 

Pour le stockage de l’énergie solaire : 

 

Les fluides caloporteurs : la centrale solaire Andasol, en Espagne, permet de stocker la chaleur d’une centrale thermo-solaire afin de pouvoir produire de l’énergie de jour comme de nuit. Des capteurs solaires chauffent un fluide caloporteur à 400 degrés. Cette chaleur est ensuite stockée dans une masse de sel fondu stocké dans un réservoir dans lequel on peut puiser de l’énergie selon les besoins.

L’hydraulique gravitaire : l’énergie solaire alimente des pompes à eau qui permettent de constituer des réserves d’eau. Lorsqu’on a besoin d’électricité lors de périodes sans ensoleillement, des turbines hydro-électriques permettent de prendre le relais de la production.

Batterie géante : systèmes Électriques Insulaires (SEI), une entité d’EDF en charge de la gestion des réseaux électriques de la Corse et des DOM a testé une batterie géante à la Réunion.  Cette technologie japonaise permet de stocker le surplus d’énergie grâce à du souffre et du sodium. Elle permet de stocker indifféremment énergie solaire et énergie éolienne.

 

Pour le stockage de l’énergie éolienne :

 

L’air comprimé : le surplus d’électricité est utilisé pour comprimer de l’air en sous-sol. Inversement, quand on a besoin de plus d’électricité, l’énergie contenue dans l’air comprimé permet de produire 300 MW de puissance pendant dix heures.

L’hydrogène : l’énergie éolienne est convertie en hydrogène stocké dans des réservoirs souterrains. Cet hydrogène est préalablement obtenu par un électrolyseur, alimentée par l’énergie éolienne, qui décompose l’eau en hydrogène et en oxygène. . Si besoin, le système alimente l’éolienne via une turbine à hydrogène.

Électrolyses liquides : ce système mis au point par des australiens est basé sur la circulation d’électrolytes liquides. Des accumulateurs à circulation au vanadium permettent de restituer à l’éolienne l’énergie produite pendant les périodes de faible consommations (la nuit notamment), afin de pouvoir produire de l’énergie lorsque le vent est faible ou nul. Il permet ainsi de réduire de 50% le recours aux générateurs au fioul, polluants, chargés de prendre le relais de l’éolienne lorsqu’il n’y a pas assez de vent.

9 réactions sur Les systèmes de stockage des énergies renouvelables

  1. Voir aussi les STEP qui peuvent être développées comme ici :
    http://www.decouplage.org/article-l-enorme-batterie-bleue-de-la-norvege-88571771.html

    Sur le même site, un autre exemple avec des projets combinés éolien + STEP au Maroc et au Lesotho, avec des puissances conséquentes.

  2. Pingback: Les STEP : stations de transfert d’énergie par pompage | L'ENERGEEK : l'énergie facile en quelques clics !

  3. Il serait interressant de donner des ordres de grandeur pour les RENDEMENTS (MWh récupérés en sortie par rapport aux MWh injectés), de ces différentes solutions technologiques.
    De plus, sur l’article « Batterie géante » la capacité exprimée en MW ne veut rien dire. Il faudrait des MWh.
    Cordialement.

  4. Pingback: Emission CO2 : quand les centrales thermiques deviennent vertes | L'ENERGEEK : l'énergie facile en quelques clics !

  5. Pingback: Comparatif du coût de l’électricité selon les sources énergétiques | L'ENERGEEK : l'énergie facile en quelques clics !

  6. Pingback: Eolien et solaire : l'intermittence des énergies renouvelables | L'ENERGEEK : l'énergie facile en quelques clics !

  7. Pingback: Îles et électricité : les spécificités des systèmes insulaires | L'ENERGEEK : l'énergie facile en quelques clics !

  8. Pingback: Fourniture électrique : base, semi-base, pointe et en dentelles | L'ENERGEEK : l'énergie facile en quelques clics !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>